Bouygues Telecom continue l’installation des antennes-relais

L’opérateur Bouygues Telecom poursuit activement la mise en service des antennes-relais.

Pour s’en convaincre, il suffit de passer devant le 92 rue François Rolland pour voir s’activer une dizaine d’ouvriers et de techniciens et d’observer, sur le toit d’un camion garé à proximité, deux emballages avec inscrit dessus "antennes".

Force est de constater que malgré notre rassemblement devant la mairie, samedi dernier, ni les habitants du Coteau, ni les parents d’élèves, ni l’ACN n’ont été entendus par Bouygues Telecom qui reste totalement sourd à toutes nos protestations.

Hier, jeudi 12 octobre 2006, un entretien s’est déroulé dans le bureau de de monsieur Jacques JP Martin, maire de Nogent sur Marne. Etaient présents l’ACN et la FCPE Val-de-Beauté représentés par leurs présidents. Le maire nous a fait part de discussions en cours avec l’opérateur pour, nous a-t-il dit, "empêcher la mise en service des antennes-relais" et "discuter d’un site alternatif", ainsi que pour réclamer un délai d’une dizaine de jours pour rétablir le dialogue. Il nous a également remis copie d’un courrier adressé au ministre de la santé le 3 octobre 2006, et indiqué qu’à défaut de réponse de sa part, il se réservait de "geler les installations sur l’ensemble de la commune de Nogent sur Marne".

Nous avons pris bonne note des propos du maire de Nogent. Mais nous constatons également l’opérateur n’est pas du tout sur la même "longueur d’ondes" et n’en tient aucun compte.

L’ACN, pas plus que les autres associations, n’envisage pas de se contenter de cette simple déclaration de bonne volonté, totalement dépourvue d’effet. Nous dénonçons avec plus extrême vigueur la passivité de la commune sur ce dossier depuis plus de deux ans.

Depuis 2 ans, l’ACN et les autres associations exercent une certaine pression sur Bouygues Telecom pour que celui-ci modifie son projet et sur la mairie pour qu’elle reconnaisse le caractère néfaste de ce projet et prenne un arrêté créant une zone de protection autour des bâtiments sensibles et fasse respecter la charte de bonne conduite.

En juillet dernier, la mairie est sortie de sa passivité mais n’a pas suivi la voie que l’ACN préconisait : elle a annulé la déclaration de travaux, ce que personne ne lui demandait. Cette annulation a été immédiatement attaquée par l’opérateur, et le tribunal lui a donné gain de cause en première instance. Le maire n’en a pas informé les associations avant la mi-septembre.

Maintenant, alors que les antennes sont en train d’être installées, le maire nous dit qu’il faut attendre, ne pas faire de vagues. Attendre quoi, au juste ? Qu’elles soient installées ? Et mises en service ? Si encore Bouygues Telecom respectait ce soit-disant rétablissement du dialogue et cessait ses installations. Mais c’est tout le contraire.

Alors que ce dossier est l’origine d’un fort mécontentement parmi les nogentais, chacun s’interroge sur la mollesse de la mairie.

Si la mairie était véritablement déterminée à faire comprendre à Bouygues Telecom que la charte de bonne conduite n’est pas qu’un morceau de papier sans valeur, que Nogent sur Marne n’est pas le far west, et que la santé des enfants n’est pas une plaisanterie, elle ne demanderait pas à l’ACN d’être silencieuse mais, au contraire, s’appuirait sur nous pour donner le maximum de publicité à cette position.

Alors qu’on s’active sur le toît du 92, rue François Rolland, nous le répétons encore une fois à tous les acteur de ce dossier : nous n’avons pas l’intention d’accepter cette situation.

5 commentaires sur “Bouygues Telecom continue l’installation des antennes-relais

  1. Bravo, c’est bien de vous enteter. Mais vous attaquerez
    vous aux portables chez les très jeunes enfants, qui se
    balladent écouteurs aux oreilles, surtout maintenant que
    les appareils sont de plus en plus perfectionnés, et per-
    mettent d’écouter de la musique, de regarder un match
    de foot, ou de s’envoyer des SMS de ouf ???
    Là aussi les parents d’élèves devraient se mobiliser,
    qu’en pensez-vous ???
    Bon courage. d’un père qui n’a plus que des adultes
    dans sa famille. Salut !

  2. Vous avez parfaitement raison. Cependant, il y a une grande différence entre les antennes-relais et les téléphones: les téléphones, c’est à chacun de décider ou non d’en avoir, ou d’en donner à ses enfants. A chacun de prendre ses responsabilités. Les antennes, en particulier près des écoles, on les subit sans avoir le choix, en conséquence d’une décision prise par autrui et qui n’aura pas à en assumer les responsabilités. C’est cela qui est inacceptable.

    Par ailleurs, nous sommes sensibles à la question de la nocivité des portables. Mais ce n’est pas une question qui se pose à une association locale de protection de l’environnement et du cadre de vie. C’est un problème général de santé publique. Peut-être une question à poser aux associations de parents d’élèves, en effet.

    Enfin, un dernier truc: ce n’est pas nous qui nous entêtons. C’est Bouygues Telecom. Nuance.

    Cordialement.

  3. Il s’agit simplement d etre plus tétu que BT ..

    tant que l innocuité de ces antennes n’est pas scientifiquement prouvée, il en va de la santé d’enfants de 3 à 5 ans qui sont a 20 metres de ces antennes

    Et les ondes ne font hélas pas comme les particules du nuages de tchernobyl, elles ne s arretent pas aux frontieres ou barrierres d ecoles mais entrent dns les classes

  4. Le Maire a une très lourde responsabilité : par son inactivité et sa volonté de ne pas communiquer initialement, par sa passivité tout au long de ce dossier, et finalement par sa seule action (en justice, qu’il a souhaitée mener seul, toujours sans concertation). Tout cela peut nous laisser penser à une certaine complaisance vis à vis de Bouygues Telecom, puisque ce dernier a maintenant  la légitimité juridique pour mener à bien son installation alors qu’il  est toujours  dans le non respect de la charte de bonne conduite qu’il a signé. Quel magnifique tour de passe-passe… Et maintenant, le Maire serait très affairé sur ce dossier ! J’ai plutôt l’amère impression que l’on veut nous faire avaler la pilule… Quant à Bouygues, n’en parlons pas… Jusqu’à quand, les choses peuvent-elles durer de la sorte ? Les consommateurs et les associations de consommateurs devraient prendre en considération dans leurs critères de choix et de comparaison des critères éthiques.

  5. Pour ce qui est de Tchernobyl, la vérité filtre tout doucement …
    Je vous conseille de vous reporter sur le document très officiel qui vient de sortir => http://www.ifen.fr/publications/syntheses/PDF/synthese_ree2006.pdf en page 19… pour se rendre compte que les radiations ne s’arretent pas aux frontières.

    Etes vous au courant de l’implantation d’antennes cette semaine à Nogent sur Marne par Orange Bld des 2 Communes ? Le site n’est meme pas référencé sur le site internet de l’ANFR…

Laisser un commentaire