Antennes-relais:on nous balade

Faux arbre, fausse concertationA la suite de notre rencontre avec le maire, le 12 octobre, ce dernier nous a fait parvenir un courrier reprenant la substance de ses propos. Le maire nous a également envoyé une copie de son courrier du 3 octobre 2006 au ministre de la santé et dont le préfet du Val de Marne était en copie.
 
Le lendemain de cette rencontre, nous avons constaté que les travaux d’installation étaient plus qu’avancés et aujourd’hui nous ignorons si les antennes-relais sont ou non en service.
 
Les courriers du maire appellent de notre part les remarques suivantes:
  • concernant le courrier au ministre de la santé, le maire écrit que le "rapport est de nature à faire douter de la réelle indépendance des experts vis-à-vis des industriels d’une part, et de l’impartialité de leurs conclusions d’autre part" et il ajoute: "je m’interroge sur la pertinence des travaux de l’AFSSET […]  au regard notamment de son analyse sur l’absence de risque pour la santé".  Enfin il  souhaite "connaître la position du ministère de la santé sur ce sujet".
La question est  donc renvoyée vers le ministère de la santé. Le ministre va-t-il saisir l’occasion d’un courrier du maire de Nogent sur Marne pour changer de doctrine sur la dangerosité des antennes-relais ? C’est peu probable. Malgré tous nos efforts, nous ne saisissons pas pleinement la pertinence de cette démarche en direction du ministre. Ce qui est sûr, c’est que pendant ce temps, Bouygues installe son matériel.
  • concernant le courrier sur la situation du 92 rue François Rolland, (page1,page2, page3) le maire nous dit qu’"utiliser comme argument contre l’implantation de ces antennes […] qu’elles pourraient mettre en danger les enfants fréquentant les établissements scolaires n’est pas honnête et objectif au plan moral".
    Voilà de bien grands mots. Nous vous laissons  juge…
Dans son courrier le maire souligne aussi "l’arrogance" de Bouygues Telecom. En effet ,qui a gruté en août 2005 ces antennes au prétexte de sécuriser la terrasse de l’immeuble ? Qui ne respecte pas la charte qu’il a lui même signée ? Qui systématiquement utilise les périodes scolaires pour tenter d’imposer son projet ? Qui ne tient pas compte de la présence de locataires à moins de 3 mètres des antennes ? Ni des collégiens qui vont faire du sport au gymnase Christian Marty ?
 
Antennes vers les écoles Guy Moquet et Paul BertDe plus ce même opérateur  diffuse depuis plus de dix ans dans deux autres écoles  de la ville (Paul Bert et Guy Moquet), via des antennes paysagères (invisibles car cachées dans une fausse cheminée que l’on devine sur la photo).

Des mesures ont été faites sur notre insistance. Elles ont montré des valeurs supérieures à 0,7 Volts/ m dans deux classes de références. A ce jour, l’ACN malgré de multiples demandes, dont la dernière ce jeudi au maire, n’a toujours pas, depuis juin, été rendu destinataire de l’intégralité des mesures et se plaint d’un manque de transparence de la mairie.

De plus des parents présents nous faisaient part lors de la réunion organisée "faut-il installer des antennes près des écoles" le 19 octobre 2005 de problèmes de santé (conjonctivites à répétition, maux de tête, vertiges…) dans l’école concernant enfants et enseignants.

Dans le cas d’espèce, Bouygues diffuse vers les écoles et jusqu’à ce jour sans que la mairie ne lui demande officiellement de trouver une autre implantation.
Chaque fois que nous tentons d’ aborder ce point, la mairie nous attaque sévèrement, nous accusant de faire peur aux riverains et aux parents.
 
En conclusion, loin de considérer ce nouveau passage en force de Bouygues Telecom pour acquis, nous sommes dans l’attente d’une réaction tangible et rapide  de la mairie , de la députée de circonscription madame Montchamp et du Préfet, pour stopper cette installation et réglementer l’implantation des antennes-relais dans le périmètre des écoles.  

4 commentaires sur “Antennes-relais:on nous balade

  1. le maire nous balade c’est sur.
    nous nous en souviendrons aux prochaine election municipale
    pour qu’il poursuive seul sa balade…
    bouygues passe en force, bien sur.
    devrons nous attendre le passage en force de la prochaine
    tempete pour voir s’ecrouler ce que je qualifi de « droit du fric » ?

    cela fait trop longtemps que l’un et l’autre nous montre a quel
    point nos avis les interessent.
    cordialement
    laurent

  2. Et voilà une nouvelle espèce de “cupressus”, commune dans nos régions,(cf photo)Cette variété a des caratéristiques bien particul!ères: elle ne pousse que sur les toits, de préférence des terrasses. Après la pose d’une choucroute verte du plus bel effet en guise de balcon, un arbre de hauteur moyenne a attiré mon attention: il a poussé très vite, trop vite pour être aussi adulte. Il est bien vert pour être honnête et surtout je distingue mal ses racines.
    Par contre, ce que je vois bien, ce sont des câbles le long du tronc, sous la frondaison. Serait-ce un arbre à câbles?
    Alors, problème: comment alimenter en eau un arbre électrique? N’y a-t-il pas danger? Cette nouvelle variété aurait 2 sources d’énergie? Comment arroser en laissant le courant?
    Cette végétation hybride est-elle vraiment à sa place? Pourquoi là? A 3 m (je dis bien TROIS, car une personne habite à côté de la terrase)
    S’agit-il d’une discrète application d’une recherche de l’INRA-BT?
    Certes, le souci de décoration est évident. Bien qu’assez misérable. Du théâtre pauvre. de l’amateur. On cache plus qu’on ne décore. Aurait-on un peu honte de l’avoir mis là?
    Et comment cet arbre va fleurir?
    Et quand faudra-t-il le tailler?
    Quels fruits va-t-il donner?
    Qui va les goûter?
    Je crains que ceux qui l’ont planté ne seront pas ceux qui vont déguster.
    Fred.

  3. Merci Fred pour la rigolade !

    Talleyrand disait « On peut tout faire avec des baionnettes, sauf s’assoir dessus ».

    Peut-être que nos amis de chez Bouygues Telecom s’imaginent qu’en transformant leurs antennes en arbres en plastoc, on ne leur suggérera pas l’usage inapproprié que Talleyrand se refusait d’imaginer pour les baïonnettes.

    Ils se trompent.

  4. ASSOCIATION d’ENCAGNANE CONTRE LES ANTENNES-RELAIS de TÉLÉPHONIE de l’ODYSSÉE
    ANTENNES-RELAIS de TELEPHONIE de l’ODYSSÉE

    AUX HABITANTS du QUARTIER d’ENCAGNANE d’Aix-en-provence

    C’est parce que le danger des émissions électromagnétiques des antennes-relais est certain que nous avons immédiatement entrepris notre action. Ce ne sont pas les propos d’élus de la majorité Municipale (de mauvaise foi et (ou) totalement ignorants en la matière) qui pourront nous persuader du contraire. Soyez convaincu que cette action n’a pas d’autre but que celui de faire appliquer le principe de précaution afin de préserver, pour le moins, la santé des habitants et des écoles de notre quartier.
    Non seulement notre activité ne s’est jamais interrompue mais, à contrario, à aucun moment elle n’a cessé de prendre de l’ampleur. C’est pourquoi il serait fastidieux de l’énoncer dans le détail. Nous ne le ferons donc que sommairement.
    ? Octobre 2006. Une première lettre recommandée avec AR adressée à Mme la Maire. (sans réponse à ce jour).
    ? Le 10 11 2006. Rencontre (décevante) à la Mairie annexe (avenue de l’Europe) avec La Maire déléguée au quartier d’Encagnane et le Premier Maire Adjoint.
    ? Courant décembre 2006. Une lettre des « 50 femmes du quartier d’Encagnane » à Madame la Maire (réunissant 150 signatures) est toujours sans réponse à ce jour.
    ? Fin décembre 2006. Une pétition (remise au secrétariat de la Maire) ayant réuni 415 signatures est toujours sans réponse à ce jour. Cette pétition devra être poursuivie.
    ? Le 18 décembre 2006. La question des antennes-relais est discutée au Conseil Municipal pendant 75 minutes. Lors de cette séance La Maire a déclaré vouloir rompre le contrat des antennes-relais de l’Odyssée. Pour ce faire elle a provoquée préalablement une réunion du C.A de l’OPAC à laquelle, contre toute attente, elle ne participera pas. M.CHORRO, son représentant, s’opposera obstinément aux engagements de La Maire.
    ? Le 15 janvier 2007, nouvelle discussion au sein du Conseil Municipal. Madame La Maire n’y participe pas mais (aux dires de M.CHORRO) s’engage à écrire une lettre au Directeur de l’OPAC pour lui demander la désactivation des antennes de l’ODYSSEE. (Nous demanderons communication de cette lettre)
    D’autre part, La Maire veut créer une commission chargée de la réglementation de ces antennes-relais sur la commune mais sans consulter notre association et en privilégiant surtout les opérateurs qui sont responsables, avec l’actuelle municipalité, de l’inacceptable anarchie résultant d’un irresponsable laisser-faire.
    ? Nous avons réussi à faire en sorte que ce problème soit le plus largement possible connu et débattu. En écho nous avons obtenu un soutien considérable.
    ? De partis, de femmes ou d’hommes politiques, d’élus municipaux. (Les « verts », « union pour Aix », Mouvement des Radicaux de Gauche, …)
    ? D’associations de défense des locataires. (L’Union Locale CLCV ainsi que de l’AFOC) .
    ? De nombreux CIQ de la commune.
    ? De personnalités du monde médical.
    ? La presse s’est emparée du problème. (« La Provence », « La Marseillaise », …)
    ? D’associations nationales spécialisées : « ROBIN des TOITS », PRIARTEM, ECOFORUM, NEXT-UP news, CRIIREM,…
    ? De très nombreux sites internet et blogs de discussions relaient l’information. (Le quartier d’Encagnane et le problème de ses antennes-relais sont connus sur tout le territoire national et même au-delà…)
    La responsabilité se situe aujourd’hui au niveau de Madame La MAIRE : Nous qui avons intégré depuis notre enfance les principes de probité morale, le manquement par cette personnalité à la parole donnée publiquement de désactiver immédiatement les antennes relais de l’Odyssée n’est pas acceptable.
    Est-ce là un exemple qu’il faut diffuser dans les écoles pour former les futurs citoyens responsables ?
    Habitants du quartier, que nous soyons locataires ou propriétaires de notre appartement nous avons tout à gagner dans le démantèlement des antennes-relais de l’Odyssée :
    1. préservation de notre santé, celles de nos enfants et la qualité de vie de notre quartier. Les émissions d’ondes électromagnétiques sont incontestablement très dangereuses. Même dans le doute il faut s’abstenir et appliquer le principe Constitutionnel de précaution. Promouvoir l’innocuité de ces ondes c’est soit être de mauvaise foi, soit être ignorant d’informations avérées.
    2. expression de notre ferme opposition au mépris et au peu de considération dont nous sommes l’objet. (Pas de consultation préalable à l’installation des antennes-relais, pas de réponses à nos correspondances, refus par la Maire de nous recevoir ou d’appliquer ses propres engagements et le principe de précaution dont elle prétend se réclamer dans ses discours,…)
    3. lutte contre la dévalorisation du quartier entraîné dans une spirale dépréciative déjà très sensible jusqu’ici et perte de valeur du patrimoine immobilier.(Sérieux défaut de préoccupation pour notre quartier de la part de nos élus responsables : entretien sommaire et aléatoire des espaces publics, investissements très insuffisant pour travaux neufs ou réhabilitations, …)
    C’est pourquoi nous devons poursuivre dans notre dynamique car elle n’est que justice. Le « collectif Encagnane-Odyssée » s’est muté en Association qui offre plus de possibilités d’action. Nous vous solliciterons pour y adhérer moyennant une somme modique nous permettant de faire face à d’inéluctables dépenses que nous ne pouvons plus assurer individuellement.
    Notre combat est le vôtre. Merci de votre soutien. A très bientôt !
    Aix-en-provence le 19 Janvier 2007 collectifencagnane@laposte.net

Laisser un commentaire