Le Maire de Nogent au 92 rue François Rolland

Comme il l’avait annoncé dans son agenda publié sur son site de campagne, Mr Jacques JP Martin est venu vendredi 23 mars 2007 recueillir le sentiment des locataires du 92 rue François Rolland concernant le problème d’implantation des antennes relais.
 
Accompagné de Mme Karine Mullet, responsable du service hygiéne et sécurité de la ville, il a pu constater qu’une des antennes déjà installées mais non active à ce jour, va diffuser à trois mètres d’un des appartements (visible sur la photo ci-contre,les antennes sont cachées dans ce faux arbre).
 
Nous avons pu lui faire part non seulement de notre inquiétude, mais également de notre mécontentement face aux méthodes employées par l’opérateur et le propriétaire : 9 août 2004, nous apprenons par un panneau d’affichage la mise en place d’antennes relais Bouygues Télécom sur le toit de l’immeuble. Nous n’avons jamais été concertés ou tout simplement informés sur ce projet.
 
Apparemment sensibilisé, Mr le Maire s’est toutefois refusé à toute anticipation quant au dénouement de cette situation difficile.
 
Nous nous félicitons tout de même de cette démarche et osons espérer qu’elle annonce l’esquisse d’un dénouement à ce conflit qui nous pollue l’existence depuis près de trois ans.
 
 
Par Caroline – locataire

4 commentaires sur “Le Maire de Nogent au 92 rue François Rolland

  1. Je me demande tout simplement si ce Maire sait ce qu’est l’honneur et il est évident que ceux qui se battent pour faire prévaloir la santé des habitants n’ont pas les mêmes  » valeurs » .
    Pourquoi est-il si obstiné ?
    CDT .

  2. rien ne l’obligeait a venir …

    Il ne faut pas condamner des personnes mais des actes.. et cette visite va dans le bon sens..

    il faut certes rester très vigilant mais c’est une bonne nouvelle !

  3. Je crois que l’opérateur de téléphonie mobile dopit obligatoirement saisir la Mairie avant l’installation pour recevoir l’autorisation de travaux. Le Maire peut donc venir sur place « recueillir le sentiment » des riverains, mais il aurait dû le faire avant !

  4. Bien cordialement relève avant tout de la politesse et
    rien d’autre… je constate qu’elle est loin d’être
    partagée.
    Votre message désagréable, Madame Caroline NOUE
    prouve que même lorsqu’on souhaite écouter et informer
    on peut être critiqué. ça n’est pas par de telles
    réactions, chère madame, que vous me faciliterez la
    tâche surtout lorsque le maire n’a pas à sa disposition
    une réglementation précise. Je travaille actuellement à
    une nouvelle charte. Il était pour moi important d’enten
    dre vos arguments…
    En final, c’est plus à moi de considérer que vous et
    quelques autres me prenez pour « un imbécile » en jetant
    l’anathème sur toutes mes actions.

Laisser un commentaire