1er juin 2007: journée à hauts risques pour les antennes-relais ?

En effet, c’est la date du 1er juin 2007 que Monsieur Bernard Tomasini, préfet du Val de Marne, a choisi lors de sa mission de médiation, pour que l’opérateur Bouygues Telecom mette en activité ses antennes relais.

Le préfet écrit le 2 avril 2007 dans ses conclusions : «  mise en activité de l’antenne-relais dans le faux arbre installé sur la terrasse de l’immeuble, sis au 92 rue François Rolland, à compter du 1er juin 2007 et non activation de l’antenne située en terrasse au 2ème étage de l’immeuble, afin d’étudier l’écran le plus efficace susceptible d’être installé »

Mais comment peut-on pour la même antenne, puisqu’il n’y a à ce jour qu’une paire d’antennes cachée dans le faux arbre, la mettre en activité mais sans l’activer ? Mystère !

Nous avons écrit au préfet le 13 mai 2007 pour contester le compte-rendu de la médiation et faire part des nombreuses imprécisions dans l’organisation de la médiation. Nous n’avons reçu aucune réponse de sa part à ce jour.

De même, nous sommes sans réponse à ce jour de notre courrier à Marie-Anne Montchamp, députée de la circonscription, écrit également le 13 mai 2007.

En marge de la réunion publique organisée par le Forum Politique Nogentais le mardi 29 mai 2007 entre les principales candidates à l’élection législative, j’ai rappelé à Madame Montchamp l’urgence de la situation.

Va-t-elle oui ou non saisir le Médiateur de la République et user de son influence de députée de la circonscription auprès du Préfet pour faire entendre la position des centaines de nogentais et des associations qui s’opposent à ce diktat de l’opérateur ?

Le journal le Parisien, dans son édition du Val de Marne du mardi 29 mai 2007, a titré : "Antennes-relais: le médiateur de la République saisi". Le journaliste est allé un peu vite mais espérons qu’il ait raison.

Nous n’avons pas non plus de réponses aux courriers que nous avons fait parvenir aux candidates à l’élection législative : Monique Joubert (PS), Séverine de Compreignac (MoDem), Marie-Anne Montchamp (UMP), Annie Lahmer (Les Verts) et Geneviève Vidy (PC).

Enfin, s’agissant de la mairie, aucune information ne nous est parvenue des discussions avec les opérateurs, l’ACN n’ayant pas été invitée à la table des discussions alors que l’ACN est agréée par la préfecture pour l’urbanisme et pour l’environnement et membre de la commission environnement de la ville.

Nous allons être vite fixés puisqu’il ne nous reste qu’une journée avant la date fatidique. En fonction des événements, le conseil de l’ACN se réunira au plus vite pour décider des actions à entreprendre.

 Le 1er juin au soir ce sera aussi  notre  traditionnel Pocoto et nous ne nous laisserons gâcher la fête par personne.

2 commentaires sur “1er juin 2007: journée à hauts risques pour les antennes-relais ?

  1. Je suis, depuis le début, votre combat contre les antennes rue François Rolland en face du groupe scolaire. Il me paraît impossible d’imaginer que la persévérance et le bon sens que vous manifestez, ne finisse pas par l’emporter par rapport à l’hypocrisie, l’ignorance, la sournoiserie et la désinformation.
    Je ne vous souhaite pas « bon courage », car vous semblez en avoir, mais seulement: bonne chance.
    Gilbert Selvi.

  2. bonjour,
    je cherche l’ adresse d’une association contre l’implantation d’antennes dans le pas de Calais.
    Merci d’avance

Laisser un commentaire