Un projet de réorganisation du Pôle Gare RER A

Mercredi 27 juin 2007 à 19h30, le maire a présenté devant plus d’une centaine de riverains très concernés, le projet de réorganisation du Pôle Gare RER A.

Après une introduction des enjeux, après avoir rappelé à plusieurs reprises que le projet n’est pas finalisé et que « nous sommes en phase de concertation », le maire a invité Hervé Jobbe Duval, consultant en charge du dossier, à présenter les détails du projet. On retiendra notamment:

  • Le rappel de la réunion qui s’est tenue le 16 novembre 2006 à la sous-préfecture sous la présidence d’Olivier  Ducray, sous-préfet, qui a permis de valider auprès de tous le contrat de pôle gare RER A. L’ACN a donné un avis positif mais uniquement sur le réaménagement de la gare routière et le traitement de l’Avenue Clémenceau au débouché de la gare. L’association n’a aucunement eu connaissance du détail du projet présenté hier soir.
  • La destruction du parking de soutien régional (700 places dont selon la mairie à peine 150 sont utilisées) et son remplacement par la construction d’un parking souterrain d’environ 300 places de l’autre côté de l’avenue de Joinville dans un terrain appartenant à la RATP.
  • La création d’une allée piétonne conduisant au Pavillon Baltard, afin pour reprendre le document d’invitation à la réunion, de créer « une nouvelle perspective de vie jusqu’au pavillon Baltard ».
  • En lieu et place de l’ancien parking (9 000 m2), qui serait détruit, réalisation d’un vaste projet urbain intégrant une résidence hôtelière, des commerces, des bureaux et un équipement public de 15 000 m2.
  • Le réaménagement en profondeur de la place Leclerc

Il a été évoqué de procéder à un test de réduction de l’avenue de Joinville à une voie.

Il m’est difficile de vous exposer plus avant le projet ne disposant pas des éléments visuels présentés à la réunion  ni d’un dossier sur lequel il nous serait possible de réfléchir à tête reposée. Ces éléments ne sont pas disponibles sur le site de la ville. Il serait bon qu’ils le soient puisque ce projet a un impact sur tous les nogentais.

D’ailleurs, les premières et nombreuses réactions des participants montrent beaucoup d’inquiétudes face à ce projet.

Le planning prévisionnel commence en juillet 2007 avec l’organisation d’un concours ouvert à 4 ou 5 architectes. Les projets seront à remettre fin novembre et une nouvelle concertation publique en décembre 2007. La présentation publique du projet définitif est envisagée en mai 2008 pour un achèvement fin 2010.

Nous allons étudier ce projet lors de notre prochain conseil. D’ici là, faites-nous part, sous cet article ou directement,  de vos commentaires et avis qui nouriront notre réflexion.

6 commentaires sur “Un projet de réorganisation du Pôle Gare RER A

  1. Arrêtons de supprimer l’espace des voitures dans les villes! Les engorgements routiers sont de plus en plus fréquents en ile de France, l’exemple de Paris est à proscrire.

  2. Un parking souterrain et destruction de l’actuel, d’accord.
    Mais ce parking, dévolu principalepment aux usagers du RER, doit rester à proximité immédiate.
    Et puisque l’on doit creuser, n’y aurat-il pas de possibilités d’utiliser le sous-sol de l’emprise de l’avenue de Joinville pour une voie unique en direction du bois en tunnel pour dégager le carrefour et donnant accès au parking ?
    19

  3. J’ai plusieurs suggestions concernant la place Leclerc et le RER:
    – création d’une piste cyclable relayée par de vrais parkings vélos devant chaque entrée du RER.
    – suppression de l’immonde fontaine d’alluminium implantée par Nungesser, transformée ensuite en pot de fleur géant et en arbre de Noël en hiver, et surtout symbole du manque de goût des nogentais.
    – changer le nom de la place en « place Félix Leclerc » beaucoup plus original et n’entraînant aucun changement d’habitude puisqu’on dira toujours « je vais place Leclerc ».
    Amitiés.

  4. Après consultation de l’étude ralisée sur la question, le projet apparait comme très ambitieux: il s’agit d’un remodelage de l’entrée d’une ville de 30 000 habitants. on va demander notre avis sur des projets d’architecture pour choisir lequel sera le plus convenable, le 31 0ctobre. Si on regarde la calendrier proposé, celui des appels d’offre en juillet 2007, je cherche partout où il a eu lieu (moniteur,presse spécialisée,…)
    Des précisions sur les modalités de la procédure garantiraient leur validité. On attend une réponse rapide.
    Un courrriel envoyé à la Mairie est resté sans réponse, jusqu’à présent.

  5. A TOUS LES ADHERENTS ,ET A TOUS CEUX QUI VEULENT PARTICIPER, A TOUS DONC, votre avis sur les 3 avant-projets de l’aménagement du centre d’affaire du RER. Il s’agit simplement de l’entrée d’une ville de 30.000 habitants, chose qui devrait nous concerner tous. Consultez le site de la MAIRIE À NOGENT-CITOYEN et vous aurez une idée de ce qui se prépare. Il s’agit de choisir entre 3 politiques de la Ville
    1° les affaires d’abord
    2° les logements d’abord
    3° l’équilibre entre tout ça.
    Les Associations concernées font partie du jury qui sera amené à faire un choix.le 18 Juin. CELA ENGAGE L’ASPECT ET L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREE DE LA VILLE C’EST IMPORTANT.
    Alors aidez-nous à préciser celui de l’Association en vous manifestant en donnant votre avis.

  6. Un an de passé et les projets ont changé, Des projets ont été soumis, une dizaine, puis 3 ont été selectionnés,puis les élections sont arrivées, puis on a demandé aux habitants de choisir entre 3 projets, en Mai et juin 2008. La sensibilisation des habitants à de tels projets qui envisagent la modification de l’entrée d’une ville de 30 000 habitants aurait pu, -et nous sommes tout à fait conscients de la difficulté qu’il y a à intéresser les nogentais aux problèmes de leur commune, et qui concernent l’ avenir de leur propre environnement.-être plus intense.
    Aussi pouvons-nous regretter l’insuffisance criante de pédagogie en la matière. Deux réunions publiques à la scène Watteau ne suffisent hélas pas à assimiler la multitude de données , quelle que soit la bonne volonté des responsables.Trop abstrait, trop virtuel . Un amas d’informations intéressantes mais lourdes à digérer quand on n’est pas architecte!
    On aurait pu, par exemple, organiser des visites guidées sur le terrain pour montrer concrètement ce qui était proposé.
    L’exposition au centre Watteau des différents plans ont noyé dans le désordre ceux qui essayaient de comprendre les avant-projets.
    A la longue, les Associations et les autres organisations ont fait ce qu’elles ont pu et notre Conseil, convoqué , a réfléchi et débattu sur le choix à faire.
    D’abord on s’est vite mis d’accord sur le principe : oui, l’idée de créer un pôle d’affaire à cet endroit est recevable , l’argument le plus intéressant est que ce projet a pour but de faire rentrer de l’argent dans les caisses de la Commune qui n’a pas d’usine , et que c’est nous qui remplaçons la taxe professionnelle!. Et là, il y a urgence.
    Deuxio, quels projets? L’Association qui a toujours essayé de maintenir des équilibres visuels et esthétiques dans la Commune a analysé lequel des projets entrait le mieux – le moins mal- dans notre optique. Le projet SOGEPROM voué aux bureaux ne correspondait pas à nos tendances. Le projet VINCI avait certains avantages, mais faisait davantage de places aux logements plutôt qu’aux bureaux, entre autres défauts de conception.
    Enfin , le conseil s’est tourné vers le projet EIFFAGE, qui avec de nombreuses imperfections , finalement , a eu l’approbation presque unanime du Conseil de l’Association .
    MAIS AVEC LES RESERVES SUIVANTES:
    1- faire le maximum pour diminuer la densification.(surface encore bien grande, maigré les explications)
    2- une répartition équilibrée de l’utilisation des sufaces ( à regarder de très près lors des ateliers de réflexion prévus)
    3- la desserte en stationnement ( à approfondir)
    4. les préoccupations en matière d’environnement. (voirie écoulement des eaux, etc…)
    5. Contrairement à une idée reçue, l’esthétique n’est jamais secondaire, on sait bien qu’on se sent mieux dans un milieu harmonieux, le goût repose, et ce n’est pas du luxe que d’ouvrir sa fenêtre et de ne pas regretter ce qu’on voit. L’humain doit avoir priorité sur le reste. Il ne faut jamais oublier que nous avons la Ville que nous méritons.
    Ces critères de base qui nous ont permis de faire un choix entre les 3 avant-projets qu’on nous a proposés , serviront lors des discussions qui vont suivre maintenant dans les différents ateliers qui vont se mettre en place, et dans lesquels les associations auront leur mot à dire avec les architectes.

Laisser un commentaire