Les vacances scolaires et la force publique seuls arguments de l’opérateur!

Le vendredi 6 juillet 2007, l’école maternelle Val de Beauté ferme et parents et enfants vont partir en vacances. Ils souhaitent partir l’esprit tranquille.

Est-ce possible ?

L’opérateur a ses habitudes. Il a déjà profité en 2004, 2005 et 2006 des vacances scolaires pour tenter d’implanter ses antennes-relais. Toujours en catimini. En biais. Dans le dos. Généralement avec un beau communiqué, quand même, se félicitant d’un consensus qui n’a jamais existé et d’une concertation qui n’aura été qu’une pantalonade.

Alors qui prend les paris ? En 2007, jamais deux sans trois ?

En tous cas, du coté de Bernard Tomasini, préfet du Val de Marne, c’est le silence. Aucune réponse à notre courrier.

De son côté, le maire écrit partout -dans Nogent Magazine et maintenant dans un épais catalogue appelé "Durablement Nogent" que: « les élus locaux ne disposent pas de moyens légaux pour autoriser et contrôler les installations du fait d’une réglementation insuffisante ». 

Vous le croyez ? Il avait pourtant les moyens de faire appliquer aux opérateurs la Charte de bonne conduite signée en 2002 qu’il a jugé plus prudent d’annuler, purement et simplement, le jour même de la médiation du Préfet. Qu’il a préféré boycotter…

N’avait-il pas les moyens, en 2004, de refuser cette installation ? Il l’a autorisée. Mieux, puisque Bouygues Telecom l’affirme publiquement sans jamais avoir été démenti, il a conjointement étudié et validé ce projet avec l’opérateur. Ce projet et tous les autres.

Il a également raconté ici et là qu’il était en train de renégocier cette fameuse nouvelle Charte avec les opérateurs. A huis clos, comme il se doit.

Vous connaissez maintenant bien la portée de ce qui se passe depuis 3 ans sur ce toit d’immeuble en plein milieu du groupe scolaire Val de Beauté et à trois mètres d’une locataire. Est-ce que des riverains, des parents même soutenus par des associations peuvent se faire entendre face à un opérateur comme Bouygues Telecom ? Est ce que nos élus sont en mesure de nous épauler pour que le bon sens reprenne enfin ses droits ?  Va-t-on assister une fois  de plus sans rien faire à un scandale de santé publique ?

Il faut être clair: tout le monde dit que cette installation, c’est une « connerie », passez-moi l’expression. Mais, la machine continue sur sa lancée. Insensible et froide, comme dans un roman de Kafka.

Pas de nouvelle de notre nouvelle députée Marie-Anne Montchamp. Elle doit saisir le médiateur de la République à notre demande. Mais attention ! La nouvelle médiation n’est pas suspensive !

Alors croyez-vous que le bon sens va l’emporter ?

HE BIEN NON! Aujourd’hui à 15h l’opérateur a tenté pour la nième fois d’installer ses antennes. Bouygues Telecom est venu tenter de finaliser son installation en demandant pour cela le concours de la Police Nationale.  Le matériel une fois ouvert a été monté sur la terrasse. Le commissaire de Police présent ayant constaté les difficultés à interpréter le rendu de la médiation, il a demandé à l’opérateur de sursoir à une mise en activité en attendant une clarification de la préfecture.

L’association va devoir réagir vite vu la période estivale. Elle sera au rendez-vous auprès de ses adhérents parce que notre force, c’est d’avoir raison.

A lire aussi l’article prémonitoire de Fabienne Huger paru ce jour dans les pages Val de Marne du journal le Parisien et intitulé "les vacances inquiètent les riverains des antennes-relais".

D’autres photos.

One thought on “Les vacances scolaires et la force publique seuls arguments de l’opérateur!

  1. 1°) Ecole maternelle de Miramas sous les antennes.
    Un château d’eau à proximité du  »groupe scolaire Maille3 » (école maternelle), avenue Rose des Vents, 13140 MIRAMAS, a
    été équipé avec une série d’antennes GSM, et au moins 3 faisceaux hertziens. Je constate une nouvelle fois que les opérateurs
    ne respectent pas les préconisations des experts officiels du rapport Zmirou de la la DGS du 16/01/2001 :

    « …le groupe d’experts estime nécessaire que l’axe des faisceaux principaux des antennes ne soit pas orienté directement
    vers les lieux de vie à courte distance (moins de 100 mètres), même si les niveaux de champ mesurés sont très faibles et
    indiscernables du ‘bruit de fond’ RF, notamment des bandes FM et radio… »

    « A cet effet, le groupe d’experts recommande que les bâtiments ‘sensibles’ (hôpitaux, crèches et écoles) situés à moins
    de 100 mètres d’une station de base macrocellulaire, ne soient pas atteints directement par le faisceau de l’antenne…
    Cette recommandation n’est pas incompatible avec l’installation d’une antenne de station de base sur le toit de tels
    bâtiments, car le faisceau incident n’affecte pas, ou de manière tout à fait marginale, l’aire située au-dessous (effet ‘jet
    d’eau’)…»

    L’effet jet d’eau tant cité par les opérateurs et les experts dont ils financent les études, est une absurdité, la zone de Fresnel
    d’une seule antenne peut atteindre un rayon de 15 à 20 mètres. Ce phénomène n’est valable qu’à partir du troisième étage en
    partant du haut et allant vers le bas, soit le niveau -3 à -4, où on sera effectivement en dehors de la zone de Fresnel.

    « Concernant le problème spécifique des écoles, les experts recommandent que les faisceaux émis ne puissent atteindre
    aucune partie des sites scolaires sans l’autorisation formelle de l’école et des parents, ce qui semple une mesure difficile à
    mettre en ouvre. Ils recommandent également la mise en place de zones d’exclusion efficaces et identifiables, incluant un
    logo spécifique, et d’inciter les opérateurs à regrouper leurs bases sur des sites communs. »

    Quant à Monsieur Repachioli qui fait aujourd’hui parti de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il semble lui-même
    oublié, qu’à une époque il a mis en évidence à l’hôpital d’Adélaïde en Australie la nocivité des micro-ondes de la téléphonie
    mobile sur ses propres cobayes. A l’époque, en 1999, les résultats seront censurés pour ne pas, je cite, « provoquer de
    panique dans la population ». Je précise de plus que certaines des conférences de l’OMS, sont sponsorisées par des
    constructeurs, et aussi l’Armée Américaine, gros consommateur de systèmes de communication en tout genre. Je détiens bien
    évidemment les preuves de ce que je déclare. L’OMS a aussi un partenariat avec l’OTAN.

    Je précise de plus qu’une nouvelle étude médicale purement médical sans lien avec les CEM, réalisée en 2006, confirme que
    la détérioration de l’ADN conduit au cancer, n’en déplaie aux opérateur, et aux experts officiels, dont les études sont financées
    par les précédents. La détection de début de cancer chez des enfants peut être réalisé par le test des micro-noyaux.

    J’ai demandé à M. Bouillet de Bouygues au sours d’une conférence en octobre 2006, comment il se faisait que les chercheurs
    dont les travaux sont financés par les membres du lobby des télécoms ne trouvent aucun effet sur la santé, alors que les
    chercheurs totalement indépendants trouvaient eux des effets bien concrets.
    Une page concernant l’invasion des école par des antennes sera publié sur mon site, puisque le groupe scolaire de Miramas est aussi confronté au mêrme problème, en violation des recommandation des experts de la DGS. Voir mon sujet 105.

    Marc Filterman
    marcfilterman@hotmail.com
    http://filterman.ifrance.com/

Laisser un commentaire