Bouygues Telecom recule… mais il reste une antenne activée

Bouygues Telecom a renoncé formellement à installer sa deuxième antenne près du groupe scolaire Val de Beauté. Ce succès est le fruit de 4 années de travail de l’ACN. Cependant, la première antenne continue d’émettre, à quelques mètres d’une locataire, sans aucune protection malgré la décision du Préfet, et à proximité du groupe scolaire Val de Beauté.

La décision de ne pas installer la deuxième antenne a été annoncée dans le cadre de la procédure de référé intentée par les locataires assistés de l’ACN pour contraindre l’opérateur à protéger les personnes qui vivent à quelques mètres de l’antenne. Bouygues Telecom n’a en effet installé aucune protection malgré la recommandation du Préfet. L’audience s’est tenue le 13 novembre 2007 TGI de Créteil.

Parallèlement à ce premier grand succès de l’ACN, le maire de Nogent continue de soutenir ouvertement la position de Bouygues Telecom. Il a fait largement circuler un courrier daté du 13 novembre 2007 sur la réalisation de mesures de champs.

L’ACN tient à rappeler que :

  • Les mesures ont été réalisées hors du champ des faisceaux principaux ! Nous demandons donc à la mairie de choisir plusieurs maisons ou appartements de riverains comme points de mesures (rue Carnot principalement).
  • Aucune mesure n’a été effectuée dans l’appartement de la locataire dont la cuisine est située à 5 mètres des antennes. Le juge des référés a renvoyé sa décision au 9 janvier 2008 afin, précisément, de disposer des mesures dans la cuisine de la locataire et d’avoir des précisions du Préfet concernant le compte-rendu de sa médiation.
  • La valeur relevée dans l’aire de jeu du gymnase C. Marty est de 3,3 Volts/m. Certes, le seuil mesuré dans le gymnase est très inférieur à la réglementation. Mais la réglementation actuelle est complètement dépassée. Par exemple, le maximum autorisé à Paris est 2 Volts/m soit près de deux fois moins que ce qui a été constaté dans le gymnase à Nogent.
  • Nous refusons l’implantation d’antennes à proximité immédiate des sites sensibles. Des antennes Bouygues Telecom continuent de diffuser depuis plus de dix ans vers les écoles Paul Bert et Guy Môquet au mépris du principe de précaution, sans aucune information des riverains ni des parents (autre que via l’ACN).

Nous rappelons que M. Martin a annulé sa propre charte de bonne conduite qui obligeait les opérateurs à discuter avec les associations de riverains. Il l’a remplacée par un accord qui reflète exclusivement la position défendue par les opérateurs.

Vous pouvez compter sur l’ACN pour défendre au mieux votre santé et celle de vos enfants. L’ACN restera mobilisée jusqu’à ce qu’un site alternatif soit trouvé.

L’ACN est une association agrée pour l’environnement et l’urbanisme par la préfecture. Elle est membre de l’Association Nationale pour la Réglementation des Implantations d’Antennes-Relais de Téléphonie Mobile (PRIARTEM).

One thought on “Bouygues Telecom recule… mais il reste une antenne activée

  1. Bravo à l’ACN pour cette grande victoire.

    Les résultats des mesures me font froid dans le dos :
    – alors qu’il n’y a qu’une antenne activée, on observe des valeurs qui sont bien
    supérieures aux valeurs préconisées par la ville de Paris (qui devraient être
    considérées comme références, question de bon sens)
    – on peut raisonnablement penser que les points de mesure ne sont pas exhaustifs
    et n’ont très probablement pas pris en compte les endroits les plus exposés, donc les
    valeurs observées ne sont peut-être à prendre que comme des valeurs minimales (en
    clair, on serait encore plus exposé)

    Mes réactions sont les suivantes :
    – l’attitude du Maire est inacceptable, par son renoncement pur et simple
    de l’ancienne charte, et par sa soumission la plus totale à Bouygues et aux autres
    opérateurs
    – qu’attend le gouvernement pour légiférer ? La situation conduit à des inégalités
    entre les citoyens selon qu’ils habitent ou non dans une commune où une charte a été
    signée (une vraie, pas comme la dernière pondue par le Maire de Nogent, qui n’est en rien
    protectrice pour les citoyens), cela est également intolérable.
    – il est souhaitable que tous les citoyens soient protégés, et a fortiori les sites sensibles,
    et que des normes sérieuses soient utilisées (il suffit de jeter un oeil sur ce qu’on fait
    d’autres pays en la matière, pour constater le retard considérable qu’a pris la France).

    Bonne continuation à l’ACN pour ce combat.

Laisser un commentaire