Le Conseil Municipal du 13 novembre 2008 (presque) comme si vous étiez !

Innovation lors du dernier Conseil Municipal: la projection sur grand écran d’une fiche pour chaque délibération votée. Le public peut donc désormais mieux suivre les débats. On applaudit. Il reste cependant deux initiatives importantes à prendre avant de décerner la palme de la transparence et de l’ouverture vers les citoyens à Nogent:

  • la communication au public, sous forme électronique et de préférence avant la réunion, des documents préparatoires dont disposent les conseillers municipaux. Ces documents n’ont rien de confidentiel, ils sont publics et leur communication ne peut qu’améliorer la compréhension des dossiers, lever de potentielles ambigüités et problèmes d’interprétation. Son coût serait proche de zéro.
  • l’enregistrement audio et vidéo des Conseils municipaux et leur archivage sur Internet afin de pouvoir y assister sans contrainte de temps et d’espace.

Patience, donc.

Les principales délibérations :

  • le 10 décembre, à l’initiative de plusieurs maires du département, dont Nogent, une association des maires du Val de Marne de toutes tendances politiques sera créée.
  • A la suite de l’incendie des équipements nautiques (bassins de natation) de l’INSEP situés dans le bois de Vincennes (voir Le Parisien et L’Equipe), la ville de Nogent a décidé de proposer aux sportifs de haut niveau de s’entraîner dans les bassins de la piscine municipale pendant 6 à 8 mois. Cette décision ne devrait pas avoir de conséquence sur l’utilisation des installations par les écoles et les particuliers.
  • W. Geib (PS) a fait une déclaration qu’on qualifiera de « musclée » concernant la fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet. On aura compris que le groupe socialiste est contre ce projet. Le maire a répondu. A ce stade, en l’absence d’éléments précis sur la nature et le contenu du projet, force est de constater que l’échange qui a suivi n’est pas à inscrire dans la liste des chefs d’oeuvre de l’éloquence politique. Difficile de ce faire une idée avec ces seuls éléments.
  • Nogent est désormais adhérente du « Club des villes cyclables ». Cette adhésion permettra de partager des informations avec les autres villes adhérentes, de participer à diverses actions en direction de l’Etat et au dialogue avec les différentes parties prenantes, pour un coût annuel de 511,90 EUR. Marc Arazi représentera la ville auprès de cette association. Ce point de l’ordre du jour a donné lieu à un échange pas toujours très constructif, le groupe socialiste estimant qu’il est dangereux de faire du vélo à Nogent et le maire affirmant le contraire.
  • Une délibération sur le marché d’entretien et de travaux des réseaux d’éclairage publics a permis d’apprendre que les illuminations des fêtes de fin d’année coûteront la modique somme (estimée) de 173 000 EUR TTC (tout compris, montage, démontage, etc). A titre d’exemple, c’est 38 000 EUR de plus que le coût estimé des travaux d’entretien et de renouvellement (partie à bon de commande, à laquelle il faut certes ajouter 179 000 EUR de partie forfaitaire). Le maire a par ailleurs indiqué que les illuminations utilisent des ampoules basse tension permettant des économies substantielles d’énergie et qu’une semaine d’illumination coûte 3000 euros. Joyeux Noël !
  • La ville a passé une convention avec les pharmacies pour créer une filière de traitement des déchets d’activités de soins à risque infectieux des particuliers (ex: aiguilles de seringues). 9 des 11 pharmacies de la ville participeront à cette opération en mettant à disposition des clients des poubelles spéciales. Les pharmaciens utiliseront une borne spéciale automatisée pour la collecte.
  • Le rôle, l’intitulé, les fonctions et les modalités de fonctionnement du médiateur de la commune (ex. médiateur municipal) ont été précisées.
  • Le règlement intérieur des conseils de quartiers qui avait été adopté un peu vite lors du dernier conseil municipal a été modifié. Les associations ne sont plus représentées au sein des Conseils de quartier.
  • La ville a approuvé les statuts du Syndicat Mixte Ouvert d’étude Paris Métropole et a décidé d’y adhérer. Il s’agit d’un syndicat mixte d’étude, sans mission de gouvernance, ayant pour objectif de développer un outil commun pour les collectivités franciliennes (ex: sur le SDRIF).

3 commentaires sur “Le Conseil Municipal du 13 novembre 2008 (presque) comme si vous étiez !

  1. Pour se faire sa propre idée concernant le projet de fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet, je suggère à ceux que cela intéresse d’aller sur le site http://www.nogent-ecoles.com, réalisé en commun par les 3 associations parties prenantes : PEEP, FCPE et Ecolo Parents. C’est le point de vue des représentants de parents (il n’est donc pas exchaustif, il ne représente que les parents) mais les différents échanges entre la mairie et les associations y sont en ligne.

  2. les associations ne sont plus représentées dans les conseils de quartier. Pour maintenir un lien permanent avec la Municipalité, elles seront représentées où?
    La multicollégialité semblait être un progrès par rapport aux interventions individualisées des réunions de quartier.
    S’agit-il d’une modification de structure ou tout simplement d’ un recul de la volonté d’établir des liens avec la Municipalité qu’on croyait utile de resserrer?
    Doit-on déduire qu’on peut travailler ensemble , MAIS PAS EN GROUPE parce que cela devient POLITIQUE (pouah!)?

  3. La decision unilaterale de la mairie pour la fusion des 2 etablissements scolaires est scandaleuse.
    On vend nogent comme ville paisible à taille humaine, on renove certaines rues pour qu’elles retrouvent leur authenticite, et en meme temps on transforme des ecoles primaires en enorme usine à automobiles!( vous me direz c’est logique actuellement on ferme les usines automobiles?)
    Imposer une ecole de 27 classes et 650 eleves depasse le projet ambitieux de ?
    C’est clair, que le nombre croissant de demande de derogation pour transfert vers l’ecole guy moquet suite à l’annulation de la carte scolaire et et pour faciliter le quotidien de nos elus locaux a fait prendre cette decision.
    Au lieu d’analyser le veritable probleme, pourquoi les parents veulent echapper à l’ecole Paul bert, pourquoi y’a t-il moins de devouements pour y aller?
    Non, la reponse est simple pour resoudre le probleme, on loge tout le monde à la meme enseigne, qui est celle du bateau qui coule.
    Il est clair que ce genre de comportement poussera un grand nombre de parents d’eleve à se diriger vers le prive, et vive la mixite social.
    J’espere que l’equipe municipal prendra tres rapidement consience que ce projet est une aberation totale, et que les nogentais ne se laisseront pas faire.

Laisser un commentaire