Pole Leclerc: 8 images qui expliquent pourquoi ce projet n’est pas mûr

Nous l’avons dit, nous rejetons la volumétrie du projet en l’état et nous appelons à sa révision.Ceci étant, vous n’êtes pas obligé de nous croire. Alors, comment vous faire votre propre idée ?

Voici 8 images qui comparent les volumétries de novembre 2008 (consensus des ateliers) et de septembre 2009 (projet actuel). Nous n’avons pas reçu la présentation de la semaine dernière, globalement pas très différente. Et si ça ne vous suffit pas, nous publions également les documents du projet tels que nous les avons reçu. Ces images en sont extraites.

A vous de juger.

Comparaisons des projets

Voici 4 comparaisons d’images. Il s’agit des volumétries et des hauteurs du projet sous 4 perspectives différentes avec indications des hauteurs et distances, en comparant la version de novembre 2008 qui avait obtenu un certain consensus et celle de septembre (celle d’octobre ne nous a pas été envoyée, mais elle la différence est marginale…).

Ces images sont extraites des présentations projetées en ateliers (voir ci-dessous) et envoyées par la société qui anime le projet (MOA, qui, rappelons-le, n’est qu’un accompagnateur de ce projet, pas son concepteur).

Regardez les et relisez notre position telle que publiée hier.

Bien sûr, ce sont des volumes. L’aspect esthétique n’a pas été travaillé. Ce n’est pas l’objet de ces images. A vous de juger.

1.Avenue de Joinville

Avenue de Joinville, novembre 2008

Ce projet a obtenu un certain consensus en novembre 2008. On notera le dégradé des hauteurs. De droite à gauche, on part des bâtiments existants pour finir plus bas que le parking actuel. Certes, c'est dense, mais c'est progressif.

Avenue de Joinville, septembre 2009

Le projet de septembre 2009. On rattrape en hauteur ce qu'on a perdu aux pointe de l'espace. Les cogitations des ateliers de 2008 pour atténuer les hauteurs ? On peut les oublier.

2.Gare routière

gare-novembre-2008

La gare routière en novembre 2008

gare-septembre2009

La gare routière actuelle (à peu de choses près). On rattrape en hauteur ce qu'on a perdu aux pointe de l'espace.

3. La « perspective » Baltard (hauteurs)

baltard-novembre-2008

Les hauteurs sur la perspective Baltard en novembre 2008. Attention: on ne voit pas l'effet produit par la pente du terrain. Nous sommes sur le coteau, Baltard est beaucoup plus bas qu'il n'en a l'air. Il s'enfonce naturellement. Plus on construit devant, moins il sera mis en valeur.

baltard-septembre-2009

Les hauteurs dans le projet actuel (à peu de choses près).

4. La perspective Baltard (distances)

baltard-2-novembre-2008

Les distances en novembre 2008. Pour ce qui est de la mise en valeur, ce n'est déjà pas franchement terrible. Pourquoi faut-il autant de logements dans cette "perspective" ? Pour financer le projet. La vente des logements rapporte beaucoup plus que la vente des bureaux. Le cadre de vie ? La mise en valeur d'un monument historique ? Bah... ça attendra.

baltard-2-septembre-2009

Les distances en septembre 2009. On voit que la "perspective" est réduite à sa plus simple expression. Baltard, face nord, atout essentiel de ce projet, disparait définitivement.

Les présentations utilisées en atelier

Voici également les présentations dont sont extraites ces images telles qu’envoyées aux participants des ateliers par les animateurs de ce projet.Vous y trouverez beaucoup plus d’information, bien entendu. Il y a d’autres documents plus anciens sur le site du projet.

  • 26 novembre 2008 (réunion publique)
  • 10 septembre 2009 (le nouveau projet est comparé à celui de novembre 2008 et juin 2009. Les images ci-dessus sont extraites de ce fichier.
  • 16 septembre 2009 (les dernières images de cette présentation sont merveilleuses. On y invente un nouveau concept, l’immeuble transparent….)
  • 23 septembre 2009 (présentation relative aux aspects financiers).

Je précise que les présentations qui ont été projetées la semaine dernière lors du dernier atelier n’ont pas été envoyées aux participants (en tous cas, nous ne les avons pas reçues) et donc, nous ne pouvons pas les publier. Elles contiennent des images plus esthétiques mais dans lesquelles les volumes et les hauteurs n’apparaissent plus. Et elles introduisent également des variations dans les hauteurs et les volumes sur certains aspects. Mais, en gros, il s’agit du même projet que septembre, plus « sculpté », pour reprendre les termes de l’un des intervenants. Si nous les recevons, nous les publierons, bien entendu.

Notons que depuis la réunion publique de juin 2009, plus rien de neuf n’est publié sur le site officiel du projet (maintenu, si j’ai bien compris, par MOA). Du coup, seuls les participants des ateliers ont accès aux documents qui leur sont envoyés après les réunions. Ce n’est pas logique car de nombreux Nogentais s’intéressent à ce projet, dont nos adhérents, et aimeraient bien pouvoir se faire leur idée.Voilà qui est fait.

Rendez-vous à la réunion publique jeudi soir 15 octobre à 20h30, à l’Ecole Montalembert.

2 commentaires sur “Pole Leclerc: 8 images qui expliquent pourquoi ce projet n’est pas mûr

  1. Comment ne pas vous soutenir devant un tel enlaidissement de Nogent !
    Il faut bien comprendre que la ville doit évoluer, se développer mais arriver à un tel manque d’imagination créative, opposer le Baltard à une « perspective » face contre face de 19 mètre.
    Où est le respect de l’environnement ? Où est le respect des Nogentais ?
    Faut-il bétonner pour amasser des taxes qui financent… quoi ou qui ? ou privilégier le cadre de vie.
    Enfin, faut-il aussi reprendre le dossier des antennes ? Depuis, nombres de jugements ont demandé la prudence des opérateurs et des Municipalités. Que fait le Maire ?
    Ne ferait-on pas mieux de se pencher sur le plan… de circulation de Nogent qui est au bord de l’étouffement matin et soir.
    Merci de votre lecture attentive.

  2. Il faudrait expliquer au maire que ce projet enlaidi non seulement la place Leclerc et ses alentours, mais aussi Nogent tout entier car la vision d’horreur que vont avoir ceux qui sortent du RER ne va pas les inciter à aimer la ville.
    Et aussi que de telles constructions (tout comme celles qui pullulent partout dans Nogent) rendent la vie des Nogentais de plus en plus insupportable. Il suffit de se promener vers 18 h de la place Leclerc au pont de Nogent pour en être convaincu. Cela va tout bonnement faire chuter le prix des appartements, argument auquel monsieur le maire, propriétaire à Nogent pas très loin du RER devrait être sensible.

Laisser un commentaire