Nouvelle densification du quartier Plaisance

L’avenue Polton, l’un des derniers quartiers pavillonnaires de ce coin du quartier Plaisance de Nogent, est violemment agressé par un projet immobilier qui remplace 2 maisons par … un gigantesque immeuble d’un total de 36 logements sur 15m de haut !

Ce projet est un précédent qui s’avérera mortel pour cette charmante avenue de Nogent. Aujourd’hui, c’est un ilôt de maisons qui est menacé et des 2 maisons détruites, demain ce sera l’ensemble du quartier. Car c’est la tendance, que personne n’ose avouer, bien sûr: détruire les maisons, pour densifier, et rentabiliser. De nombreux riverains rejoignent l’AdN pour se faire entendre. Car isolés, c’est perdu d’avance. Ensemble, nous nous opposons vigoureusement à ce projet et comptons bien mettre chacun devant ses responsabilités. Vous aussi, rejoignez-nous !

dsc_0015

Riverains de la rue Edouard Renard, Avenue Polton et Marechal Lyautey
prenez contact av
ec nous pour nous opposer ensemble à ce projet colossal.

Il y a urgence car le permis a été accepté et les délais de recours épuisés…

email: contact arobase nogentais point fr – 09 72 11 63 36 – www.nogentais.fr/contact – Twitter: @ADNogentais

Lisez la suite pour comprendre où nous en sommes.

Vers la densification de l’avenue Polton du quartier Plaisance ?

L’avenue Polton, est une charmante petite rue longue de 100m environ, à caractère pavillonnaire, qui se continue par la rue Hoche, classée par la commune de Fontenay sous bois zone UE avec un c.o.s à 0,40.

Dans cette rue, il y a actuellement quatre pavillons côté pair, trois pavillons et un petit immeuble de huit appartements côté impair, soit un total de 15 logements.

La démolition de deux pavillons côté impair doit permettre la construction d’un immeuble de 15 m de haut avec 36 logements !

dsc_0008-2

 

Alertés par l’affichage du permis de ce colossal projet immobilier, les riverains se sont rassemblés afin d’alerter la mairie sur les incidences d’un tel projet sur l’environnement et la qualité de vie et ont sollicité l’aide de l’Association des Nogentais.

Beaucoup d’entre-eux ignoraient que les retouches de dernières minutes du PLU voté le 3 juillet 2014 permettent de bâtir sur cette entrée de quartier un tel immeuble de 15 mètres (soit R+4) en occupant 60% du terrain. Loin de permettre seulement la densification le long  de l’avenue, cette mesure permet surtout de détruire tous les pavillons sur l’ensemble de l’avenue et de les remplacer par des barres d’immeubles.

dsc_0025

Ce projet est en réalité le « cheval de Troie » d’une densification qui menace virtuellement l’ensemble du quartier. Car on sait bien que lorsqu’une barre s’installe au milieu des pavillons, ceux qui restent perdent de la valeur et attirent les promoteurs, etc. Si bien qu’à terme, on se retrouve avec une majorité d’immeubles et s’en est finit de l’ « esprit Nogent » (pardon… le « bien vivre »).

Construction invasive en hauteur

L’immeuble est trop haut et trop près (en limite de la voirie) pour cette partie du quartier ce qui provoque un manque d’ensoleillement et une nuisance visuelle. Certains balcons, y compris en bas étage auront un vis-à-vis direct sur les maisons avoisinantes et feront perdre une véritable intimité.

Nous rappelons que cela ne donne pas une homogénéité dans la rue. Les autres immeubles sont moins hauts et l’alignement de cette construction sera non cohérent.

Les riverains ont donc signé une lettre au maire pour lui signifier leurs craintes sur plusieurs points :

  • Limitation des hauteurs bâties
  • Positionnement des futures constructions afin de ne pas affecter l’ensoleillement des maisons
  • Harmonisation du projet architectural avec le caractère pavillonnaire de cette entrée de quartier
  • Prise en compte du risque d’instabilité des pavillons qui s’appuient sur des fondations légères et sur des terrains argileux saturés de marnes et d’eaux de ruissellement.
  • Réalisation de parkings intégrés dans un quartier déjà saturé.

Suite à cette première mobilisation, la Mairie a répondu que le projet respectait les règles fixées par le PLU et qu’il s’intégrait parfaitement dans le quartier.

36 logements en lieu et place de 2 maisons… On vous laisse imaginer les marges des pauvres promoteurs qui luttent pour leur survie dans la France en crise. Le bâtiment, « ça eu payé… ». Heureusement, ils sont généreux, pensent aux Nogentais et ont le sens de l’esthétique. Il y aura donc sans doute un mélange de briques et de pierres sur les façades. La couleur, rien de mieux pour oublier le béton qui est derrière…Dommage qu’on ne voit plus ni le soleil, ni le ciel.

Bref, ce projet était inacceptable !

Problème avec le nombre disposition des parkings et d’accessibilité.

Le nombre de logements dans cette rue étroite à sens unique va donc tripler ; ce qui va accentuer les problèmes de stationnement. De plus, l’accès aux parkings dans ce futur bâtiment étant via un ascenseur, certaines personnes seront tentées de se garer dans la rue déjà très saturée (ex :les arrêts courts).

Cette rue, en continuité avec celle Hoche de Fontenay sous bois est en temps normal en stationnement alterné, qui déjà n’est plus respecté depuis de nombreux mois ; les voitures se garant des deux côtés gênent le passage des camions de ramassage des ordures. Certaines voitures sont à demeure dans cette rue.

Ce point de saturation est multiplé lors des manifestations du stade Le Tiec en proximité, qui engendrent déjà aujourd’hui d’insolubles problèmes de stationnement.

Perte d’espaces verts

Nous constatons que la construction prévoit uniquement des espaces verts à l’arrière de ce bâtiment ; ce qui fera perdre la végétation actuelle.

dsc_0018-2

Les riverains ont transmis un courrier au Maire pour lui signifier leur refus de ce projet en l’état.

Chacun est bien conscients de la nécessité de nouveaux logements dans le cadre du Grand Paris, et d’augmenter la part de logements sociaux.

Il semble néanmoins important de rappeler que Nogent est une petite ville de 2,8 km² et de 33.000 habitants, soit 11.800 hab/km² ; alors que d’autres communes du T10 sont bien en deçà.

Les riverains ne veulent pas :

La disparition des belles maisons
La destruction de l’esprit de leur quartier et au-delà de Nogent
La perte du « bien vivre à Nogent » tant vanté par le Maire
De l’augmentation de la circulation déjà saturée.
• De la croissance des  difficultés de stationnement à Nogent

L’AdN demande:

  • La redéfinition intégrale du projet pour mieux s’insérer dans le quartier, tout en préservant l’esprit qui caractérise ce quartier. Ce projet bouleverse profondément le tissu pavillonnaire et l’équilibre du quartier, dans le sens de la sur-densification. Il menace à terme l’ensemble des pavillons de l’avenue.
  • La révision du PLU sur cette entrée de quartier afin de limiter la possibilité de construire en hauteur
  • La limitation des hauteurs de construction à R+2 sur l’entrée de quartier, et d’imaginer autre chose que des monoblocs oppressants et sans harmonie avec l’architecture de ce quartier de Nogent.
  • Le retrait de la construction par rapport à la rue.
  • Un projet à l’image du quartier tenant compte par sa taille des problématiques multiples de circulation, et de saturation des services publics.

Nous avons besoin de vous pour nous opposer à ce projet et demander sa révision. Rejoignez-nous !

3 commentaires sur “Nouvelle densification du quartier Plaisance

  1. bonjour j’habite la rue hoche et serai mitoyenne avec cet aménagement. j’ai choisi un quartier calme . Ce projet remet en cause cette tranquillité, le côté chaleureux mini village, l’augmentation des nuisances sonores, le manque de parking déjà existant (emplacement et stationnement dèjà non respectés, les piétons n’ont plus de trottoirs). je vais de même perdre en visibilité bref le quartier va devenir invivable et nos biens perdre en valeur.
    je soutiens de tout coeur vos revendications. merci de vous battre pour faire entendre les voix des riverains. j’ai signé d’ailleurs la pétition cet été.

  2. Bonjour.
    J’habite à Fontenay, à 50 mètres à peine de ce qui serait la future entrée du bâtiment… Je suis choqué de voir que les riverains n’ont ni consultés, ni même informés, de ce projet. Et choqué surtout par la TAILLE d’un tel projet : il est totalement démesuré ! Comment, dans une rue paisible, pavillonnaire, peut-on envisager de construire un édifice si grand, en décalage total avec les maisons avoisinantes? C’est toute la rue, et tout le quartier, qui va en subir les préjudices, en terme de circulation, de stationnement pour les voitures, mais aussi bien sûr sur le plan « visuel ». Ne pouvait-on pas adapter la taille de ce projet au contexte local, afin que celui ci soit le plus harmonieux possible et s’intègre naturellement dans son environnement?
    Au lieu de ça, on nous annonce l’arrivée prochaine d’une quarantaine de nouveaux foyers, dans une rue qui est déjà saturée par rapport au stationnement des véhicules. Sur le plan visuel, cet ensemble va venir se rajouter comme une verrue au milieu du visage, de plus nos maisons vont perdre en valeur car qui aurait alors envie de venir s’installer à proximité d’un bloc aussi volumineux ?
    Le charme de cette rue réside dans son calme, sa tranquillité, son esprit « village ». Si ce projet se fait, toutes ces valeurs disparaitraient.
    N’est-il pas possible de REPENSER le projet en le réduisant un peu et en l’adaptant à la physionomie de la rue : au lieu de 4 étages et 40 logements, ne peut-on pas faire 2 fois plus petit, pour le bien et le confort de tous (riverains actuels et futurs)?
    Merci en tout cas de vous battre pour que la voix des habitants se fasse entendre, et que le projet soit abandonné ou modifié.
    Simon

  3. Les nogentais ne veulent pas, majoritairement, du bétonnage. Et pourtant, ils votent pour des majorités qui n’en finissent pas de construire des immeubles et de détruire des pavillons. Ils n’ont que ce qu’ils méritent.

Laisser un commentaire