Vers l’élimination des derniers pavillons du Boulevard de Strasbourg ?

Boulevard de Strasbourg Avant Apres

3 maisons remplacées par un immeuble de 28 logements sur 20 m de haut, c’est ce qui attend les riverains des 56-58-60 Boulevard de Strasbourg. On passe de petites maisons de un étage à 5 étages plus le toît. Une (très) belle affaire pour les promoteurs, mais pas pour les Nogentais. Un projet gigantesque de plus, qui impactera fortement les habitants des rues Théodore Honoré, de la rue Parmentier, et du passage Cury. Juste en face des Viselets, augmentant encore la menace de chaque côté du boulevard de Strasbourg.

Détruire les maisons, densifier, gagner des l’argent, détruire le cadre de vie.

C’est la tendance, que personne n’ose avouer, bien sûr: détruire les maisons, pour densifier, et rentabiliser.

A terme, c’est la destruction de l’ensemble des pavillons entre le Bd de Strasbourg et la rue Théodore Honoré et leur remplacement par des barres d’immeubles qui est en jeu.

De nombreux riverains rejoignent l’AdN pour se faire entendre. Car isolés, c’est perdu d’avance. Ensemble, nous nous opposons vigoureusement à ce projet et comptons bien mettre chacun devant ses responsabilités. Vous aussi, rejoignez-nous !

Riverains des rues Théodore Honoré, Passage Cury, Boulevard de Strasbourg prenez contact avec nous pour nous opposer ensemble à ce projet colossal.

email: contact arobase nogentais point fr – 09 72 11 63 36 – www.nogentais.fr/contact – Twitter: @ADNogentais

Lisez la suite

« Le cheval de Troie » de la densification du Bd de Strasbourg

Alertés durant l’été 2017 d’un colossal projet immobilier affectant les Nogentais de la rue Théodore Honoré et du Boulevard de Strasbourg, les riverains se sont rassemblés afin d’alerter la mairie sur les incidences d’un tel projet sur l’environnement et la qualité de vie et ont sollicité l’aide de l’Association des Nogentais.

Emprise au sol du projet et menace sur les pavillons aux alentours

Beaucoup d’entre-eux ignoraient que les retouches de dernières minutes du PLU voté le 3 juillet 2014 permettent de bâtir sur ce quartier un immeuble de 20 mètres (soit R+5) en occupant 60% du terrain (zone UR). Loin de permettre seulement la densification le long du boulevard, cette mesure permet surtout de détruire tous les pavillons sur l’ensemble de l’ilot entre la rue Théodore Honoré et le boulevard de Strasbourg et de les remplacer par des barres d’immeubles.

Le Boulevard de Strasbourg actuellement

Le Boulevard de Strasbourg actuellement

Le projet d’immeuble de 20 m

En vert : la hauteur actuelle, en rouge : la hauteur du projet.

Ce projet est en réalité le « cheval de Troie » d’une densification qui menace virtuellement l’ensemble du quartier. Car on sait bien que lorsqu’une barre s’installe au milieu des pavillons, ceux qui restent perdent de la valeur et attirent les promoteurs, etc. Si bien qu’à terme, on se retrouve avec une majorité d’immeubles et s’en est finit de l’ « esprit Nogent » (pardon… le « bien vivre »).

Le projet: 28 logements sur 2092 m² à la place de 3 maisons

Hauteur Actuelle (vert) et Hauteur du Projet (rouge)

Hauteur Actuelle (vert) et Hauteur du Projet (rouge)

28 logements en lieu et place de 3 maisons… On vous laisse imaginer les marges des pauvres promoteurs qui luttent pour leur survie dans la France en crise. Une misère. Le bâtiment, « ça eu payé… ». Heureusement, ils sont généreux, pensent aux Nogentais et ont le sens de l’esthétique. Il y aura donc sans doute un mélange de briques et de pierres sur les façades. La couleur, rien de mieux pour oublier le béton qui est derrière…Dommage qu’on ne voit plus ni le soleil, ni le ciel.

Bref, ce projet est inacceptable !

Les riverains veulent signifier leurs craintes sur plusieurs points :

  • Limitation des hauteurs bâties
  • Positionnement des futures constructions afin de ne pas affecter l’ensoleillement des maisons rue Théodore Honoré faisant face au projet (rues étroites)
  • Harmonisation du projet architectural avec le caractère pavillonnaire de cette entrée de quartier
  • Prise en compte du risque d’instabilité des pavillons de la rue Théodore Honoré qui s’appuient sur des fondations légères et sur des terrains argileux saturés de marnes et d’eaux de ruissellement.
  • Réalisation de parkings intégrés suffisants dans un quartier déjà saturé.

Les demandes des riverains sont simples, il faut revoir le projet en veillant à l’ensoleillement et à une harmonisation architecturale avec le quartier en limitant la hauteur à 12 mètres !

Chacun est bien conscients de la nécessité de nouveaux logements dans le cadre du Grand Paris, et d’augmenter la part de logements sociaux.

Il semble néanmoins important de rappeler que Nogent est une petite ville de 2,8 km² et de 33.000 habitants, soit 11.800 hab/km² ; alors que d’autres communes du T10 sont bien en deçà.

Les Nogentais ne veulent pas :

  • La disparition des maisons,
  • La destruction de l’esprit village de leur quartier et au-delà de Nogent,
  • La perte du « bien vivre à Nogent » tant vanté par le Maire,
  • De l’augmentation de la circulation déjà saturée,
  • De la croissance des  difficultés de stationnement à Nogent (difficultés de stationnement évoquées pour le quartier des Viselets dans le magazine de Nogent).

L’AdN demande:

  • La redéfinition intégrale du projet pour mieux s’insérer dans les Viselets, tout en préservant l’esprit village qui caractérise ce quartier. Ce projet bouleverse profondément le tissu pavillonnaire et l’équilibre du quartier, dans le sens de la sur-densification. Il menace à terme l’ensemble des pavillons de cet ilot.
  • La limitation des hauteurs de construction à R+2, et d’imaginer autre chose que des monoblocs oppressants et sans harmonie avec l’architecture début du XXème siècle de ce quartier typique de Nogent.
  • Un projet à l’image du quartier tenant compte par sa taille des problématiques multiples de circulation, et de saturation des services publics.

Laisser un commentaire