Voirie sur le Coteau: danger

Vous l’avez sans doute constaté, certaines rues sur le coteau sont en bien triste état. Trottoirs défoncés par endroit, nids de poules, fissures, etc. Rouler en voiture sur la chaussée peut se révéler dangereux, en particulier par temps pluvieux, gel ou neige. Mais marcher sur le trottoir peut également être une aventure, particulièrement pour les personnes âgées, handicapées ou avec poucette, landau, etc.

Pourquoi certaines rues du Coteau sont-elles dans cet état ? Plusieurs éléments viennent à l’esprit. D’abord, une "usure" normale de la voirie qui n’a pas été rénovée depuis des décennies. Puis la multiplication du passage de camions liée aux nombreux projets immobiliers sur le coteau durant cette période. Enfin, une situation particulière de cette zone sur le plan géologique qui devrait inciter les pouvoirs publics à la prudence pour la délivrance des autorisations de travaux.

La rénovation de la voirie constitue un dossier important sur lequel l’ACN dialogue avec les différents acteurs depuis longtemps. Ici encore, ce site web permettra de vous informer de l’évolution des choses.

Une pensée sur “Voirie sur le Coteau: danger”

  1. Bonsoir,

    Il faudrait faire une chronologie de déroulement des travaux de voirie depuis 2001 pour observer l’évolution des différentes dépenses qui ont servies ? ces travaux.

    Je vois bien qu’en 2001, le maire de Nogent sur Marne a explosé le budget sur les dépenses , notament en voirie. Mais depuis, fin 2002, plus aucune dépense n’a été engagée sur la voirie.

    Cette année, d’après ce que dit le journal de Nogent sur Marne , on a consacré seulement 300 000 € pour la voirie. Ces dépenses sont pour moi très insuffisantes par rapport ? ce qui est nécessaire chaque année.

    C’est bien sempathique de parler de la voirie, mais si on parlait aussi de l’éclairage de la ville, ce ne serait pas mal quand je vois l’idée complètement irréaliste du maire faite en 2002 sur l’éclairage public.

    Il a demandé de remplacer toutes les lampes au sodium par d’autres lampes ayant un meilleur rendu des couleuyrs, donc blanches. Ces nouvelles lampes sont des lampes ? iodures métalliques qui donnent pour certaines du blanc- chaud et d’autres du blanc- froid.

    Cependant, il n’y avait pas du blanc- chaud en 250 W. Résultat, on a mis du blanc- bleitée vraiment minable dans les rues de Nogent sur Marne . Depuis cette opération, je trouve que la ville est bien triste avec ces couleurs complètement énadaptées pour la voirie.

    De +, la ville est bien gentille de nous dire de faire des économies, mais la ville en fait- elle? Je ne crois pas, car les lampes ? mercure ou ballons fluorescents n’ont pas été remplacés! Il y en a encore sur 1/4 des points lumineux de la ville, comme sur la rue François Rolland. Ces lampes n’éclairent rien et en +, je ne vous dit pas combien sont- elles énergivores, alors que si on les avaient remplacées, on ferait 15 % d’économie d’énergie!

    Mais, si notre ville pouvait être éclairée par autre chose que par de lamentables lampes au mercure de 250 W qui n’éclairent rien…

    Mais, notre chère Mr Salera ingénieur qui a travaillé sur ce projet m’a dit: “Ces lampes avaient une couleur blanche, pourquoi faudraient- elles les remplacer?” Il se fiche donc de leur rendement énergétique. Non seulement on a procédé ? un investissement très coûteux d’environ 500 000 € si mes estimation de calculs sont bon, mais en + un travail complètement bâclé, fait avec aucune profondeur, ainsi que d’un éclairage minable dans Nogent.

    Nous perdons notre temps ? faire des investissements inutiles, alors que d’autres demandes sont très urgents.
    Faudra pas venir se plaindre quand des candélabres vétustes tomberont!

    On devrait pluytôt demander au maiure de remplacer ces lamentables lampes au mercure et investir l? où c’est vraiment nécessaire!

    A.N.

Laisser un commentaire