Le Coteau après le sinistre: des dégats nombreux et parfois très importants

Aucune information ni dans la presse, ni à la radio et pas la moindre annonce : on pourrait vraiment croire qu’il ne s’est rien passé sur le Coteau et dans les alentours hier après-midi. Toutefois il reste les photos que l’ACN a prises et celles que vous commencez à nous faire parvenir pour nous ramener à la réalité.
 
Soucieux de faire reconnaître la gravité du sinistre, nous avons a proposé à un journaliste du  Parisien, François Guillaume Lemouton, de l’accompagner pour une visite des différents lieux les plus touchés. Il a pu constater les dégâts, discuter avec de nombreux riverains sinistrés ou simple témoins, et prendre de nombreuses photos.
 
Un article est annoncé pour demain dans les pages du Val de Marne.
 
Nous avons pris aussi des photos que vous trouverez ci dessous.

Nous tirons un coup de chapeau aux riverains sinistrés que nous avons rencontrés et qui,  gardant leur calme, ont su s’entraider dans ses moments difficiles.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une pensée sur “Le Coteau après le sinistre: des dégats nombreux et parfois très importants”

  1. Madame, Monsieur,

    Comme convenu lors de votre visite je viens, par la présente, vous relater ce que nous avons observé samedi après midi.

    Après avoir vu et entendu la grosse tempête de grêle ,j’ ai regardé par la fenêtre de mon bureau qui donne sur l’avenue du Val de Beauté .C’est alors que je me suis aperçu que le
    niveau d’eau sur la chaussée commençait à monter , et qu’un flôt important de grêle et d’eau dévalait du pavillon Baltard vers le pont de Nogent.J’ai alors décidé de rentrer mon
    véhicule et suis donc descendu de mon bureau.En sortant j’ai observé que le sens du flôt s’était ralenti pour ensuite s’inverser et repartir vers Baltard.Une fois rentré, mon épouse
    qui était descendu au sous sol quelques minutes plus tôt (tout était absolument normal), a eu l’impression d’entendre un bruit curieux au sous sol .C’est alors que je suis descendu
    pour contempler le désastre:
    -des caisses de vin (pleines) flotter à 40 cm au desus du sol et de l’eau continuant à ressortir par les vidanges des appareils ménagers et le collecteur d’eau usée.

    Nous avons ensuite commencé à sortir l’eau avec des bassines et autres récipients ,ce qui nous à pris 3h à 5 personnes.
    Bien entendu comme de nombreux voisins nous avons passé notre dimanche à nettoyer la totalité du sous sol et tenter de sauver ce qui pouvait l’être.Tout le reste c’est à dire une
    très importante partie des objets stockés au sous sol ( vêtements, électroménager,chaussures ,bouteilles cassées,appareils audiovisuels,tapis ,meubles… )a fini sut le trottoir pour
    les encombrants, puisque tout ce qui était à moins de 50 cm du sol s’est retrouvé dans l’eau et la boue des “eaux usées refoulées” et que des étagères sur lesquelles étaient
    entreposés des bouteilles de valeur et d’autres objets se sont écroulées sous la force de l’eau ou par l’affaissement des étagères détrempées.
    Nous restons à votre disposition, salutations Mme et Mr JEANNE.

Laisser un commentaire