Bouygues Telecom tente encore une fois de passer en force et échoue.

La mise en service des antennes au coeur d’un groupe scolaire a une fois de plus été repoussée. Les salariés de Bouygues Telecom, venus avec huissier de justice, ont dû repartir avec leur matériel. Les riverains ont pu faire valoir leur bon droit grâce à la présence de la Police Nationale, pourtant requise par l’opérateur. Depuis trois ans, l’opérateur cherche à imposer un projet que tout le monde rejette, ignore la charte de bonne conduite qu’il a pourtant signée et n’a jamais joué le jeu d’une vraie concertation avec les populations concernées. Ce dernier épisode a eu lieu le jour même de l’annonce d’une nouvelle réunion de concertation en Préfecture. Les nogentais ne veulent pas du nouveau monde que nous propose Bouygues Telecom.

COMMUNIQUE DE PRESSE – PUBLICATION IMMEDIATE

Quand la police fait partir Bouygues TelecomNogent sur Marne (Val de Marne) – 9.02.2007  Bouygues Telecom a tenté un nouveau passage en force pour imposer aux riverains et parents d’élèves du groupe scolaire Val de Beauté (2500 élèves) des antennes-relais de téléphonie mobile en bordure d’une zone sensible.

Venu avec une dizaine de personnes dont un huissier de justice, l’opérateur souhaitait raccorder son antenne-relais au réseau EDF et la mettre en service. Le matin même l’Association  du Coteau de Nogent (ACN) avait reçu une invitation pour une réunion de concertation en préfecture le 22 février, en présence de Monsieur Bernard Tomasini, Préfet du Val de Marne et de l’ensemble des acteurs. L’opérateur souhaitait à tout prix passer en force avant cette date. Il a échoué.

Pour raccorder son installation au réseau EDF, l’opérateur voulait installer du matériel électrique dans le jardin privatif d’un locataire de l’immeuble situé au 92 rue François Rolland. Une première tentative, le 17 janvier 2007, avait conduit le locataire à porter plainte devant le procureur de la République après une installation sauvage faite sans son consentement ni aucune information de son propriétaire. Il s’agissait aujourd’hui d’intimider la locataire pour forcer le passage.

Le locataire, soutenu par d’autres locataires, par les équipes de l’ACN et celles de l’association Priartem, a pu démontrer l’illégalité de la procédure aux agents de la police nationale, pourtant appelés en renfort par Bouygues Telecom ! L’opérateur a dû se rendre à la raison et après plus de deux heures a remballé son matériel et a quitté les lieux.

Le secrétariat du maire, joint à la première heure, ne nous a pas rappelé. L’opérateur a fait état aux policiers présents comme aux associations de l’accord de la mairie pour son intervention.

Bouygues Telecom, qui affirme par ailleurs être « guidé par l’intérêt général », a donc piétiné une fois de plus la concertation qu’il s’est engagé à respecter (article 5 de la Charte de Bonne Conduite de Nogent sur Marne).

Les associations s’interrogent également sur l’attitude du maire de Nogent sur Marne, Jacques J-P Martin (UMP), qui est le seul acteur local à soutenir le projet de Bouygues Telecom. Bouygues Telecom avait affirmé au journal Le Parisien le 20 janvier 2007 travailler « en concertation avec la mairie » et que « tous les projets, passés, présents et à venir ont été étudiés et validés ensemble». A ce jour, le maire n’a pas démenti.

6 pensées sur “Bouygues Telecom tente encore une fois de passer en force et échoue.”

  1. Faut il encore vraiment s’interroger sur la position réelle du maire ?

    Ce dernier semble avoir choisi de défendre l’intérêt particulier de bouygues télécom et non l’intérêt général de ses administrés.

    Il y gagnera peut-être une investiture UMP pour l’assemblée nationale mais plus surement, il y perdra son fauteuil de maire.

  2. Si je n’accepte pas la position du maire concernant l’antenne-relais de Bouygues-Telecom, je ne comprends pas le parallèle que
    vous faites, Jean-Pierre, avec l’investiture UMP pour les législatives. Ou alors expliquez-nous.
    Quoi qu’il en soit, son attitude concernant ce dossier lui coûtera certainement beaucoup de voix parmi les électeurs concernés
    (riverains et parents d’élèves). En tout cas pour les élections municipales de 2008. Pour les législatives, la MAM du 94 devrait
    obtenir l’investiture. Bouygues ou pas Bouygues…

  3. J’étais présente ce matin là pour soutenir mes voisins confrontés à ce nouveau passage en force.
    Ce que j’ai pu constater, c’est que les représentants de l’opérateur n’ont pas hésité à faire appel aux forces de l’ordre pour balayer la légitime opposition d’un couple qui ne souhaite que la paisible jouissance du logement qu’il occupe avec ses deux enfants.
    Bouygues Telecon ne se contente plus de piétiner la concertation qu’il s’est engagé à respecter (article 5 de la Charte de Bonne Conduite de Nogent sur Marne), il fait ouvertement pression sur les personnes à grand renfort de police nationale et de soit disant autorisations de travaux pour l’intérêt public et ce, à quelques jours d’une réunion de médiation en Préfecture.
    Sans l’aide de Mr Arazi qui nous a soutenus pour dénoncer ce procédé, Bouygues Telecom aurait pu finaliser le branchement électrique pour la mise en service de l’antenne déjà installée.
    Je tiens à dénoncer clairement cette tentative de manipulation : faire passer les gens pour des délinquants !
    Police, huissier, autorisations diverses qu’on vous agite sous le nez sans vous laisser la moindre possibilité d’en placer une…
    Pourquoi un tel acharnement autour de ce site ?
    Certes, depuis plus de deux ans, le manque à gagner pour Bouygues Telecom doit être conséquent !
    Mais la faute à qui ?

  4. On voit surtout une fois de plus que les opérateurs ne respectent pas les recommandations des experts de la DGS, direction Générale de la santé, qui préconisait un évitement des lieux “sensibles” comme les écoles mais aussi maisons médicalisés.
    Il faudrait recommader au maire de lire ce document de la DGS
    et d’autres, comme le rapport REFLEX qui confirme un fax du Dr Carlo expédié fin 1999 à grand nombre de constucteurs membres du WTR, sur la détériotation de l’ADN. Or une nouvelle étude fait sans aucun rapport avec le GSM, démontre que détérioration de l’ADN = CANCER.
    Dans les années 70, bien avant l’arrivée de la téléphonie mobile, déjà à l’époque on nous apprenais que destruction de l’ADN modifiait la retranscription de l’ARN, déduction, cela devait mené au cancer. J’ignore ce qu’on enseigne aux momes à l’école, quant à nos élus, ils sont bien souvent encore moins instruits que nous.
    Il y a une solution simple pour vérifier la nocivité des relais, surtout quand on habitue juste dessous ou à 20 m en face.
    Il suffit de prendre une cage avec des oiseaux et de voir s’ils résistent plusieurs semaines. Cette idée est pourtant simple, mais aucun de nos experts officiels ne l’expose.

    Suggestion, il faut peut être rappeler aux différents mais qu’il y avoir aussi des élections législatives.

    Marc Filterman

  5. Un autre extrait d’un rapport réalisé pourtant par des sociologues du CNRS, qui lui a pourtant été commandé par les opérateurs France Télécom, Bouygues et SFR :

    « Une large place est également faite aux “enquêtes sanitaires citoyennes” réalisée à l’initiative de l’association autour d’un certain nombre de sites. Ces enquêtes, si “elles n’ont aucune prétention scientifique”, et “ne peuvent pas être considérées comme exhaustive, puisqu’elles n’ont aucun caractère obligatoire (…) présentent cependant un grand intérêt”.

    Car comparées les unes aux autres elles font apparaître des cohérences que l’on pourra difficilement mettre sur le compte de réactions psychosomatiques”.

    Ces initiatives marquent aussi une évolution nette : l’association avec ses moyens et ceux de ses adhérents, se place directement sur le terrain des travaux scientifiques, en attirant l’attention sur les phénomènes non reconnus par les travaux officiels, mais en lien selon elle, avec les antennes relais. »

  6. Le maire soutient Bouygues Telecom : cela est certain et depuis le début de cette affaire. Tout ce que dit le maire n’est que mensonge et manipulation. Un vrai mandarin : il gouverne seul, et en plus voudrait que tout le monde se taise et ne le contredise pas. Quelle triste démocratie. Et il ne craint pas les situations contradictoires : dire qu’il soutient ses administrés et dépêcher la police pour soutenir Bouygues. Quelle honte ! Comment le maire peut-il penser que ses administrés vont lui faire confiance longtemps ? Sa charte qui le lie aux opérateurs a sauf erreur une valeur juridique, elle n’est pas à ce jour appliquée, je mettrai ma main à couper qu’il ne reste plus au maire que de la supprimer. Ensuite plus de problème, puisque plus de charte à faire appliquer. Enfin, la réunion prochaine en préfecture peut-elle être considérée dans ce contexte comme une REELLE réunion de CONCERTATION ?

Laisser un commentaire