Antennes-relais: la “nouvelle gouvernance” du maire… au service de Bouygues Telecom

Depuis 3 ans, l’ACN tente de repousser l’installation d’antennes-relais à proximité du groupe scolaire Val de Beauté (2500 élèves) et dénonce les antennes orientées vers les écoles Paul Bert et Guy Môquet. Elle se heurte à la “nouvelle gouvernance” de M. Martin. Aujourd’hui, M. Martin donne 3 jours à l’ACN pour donner un avis sur un nouveau projet de “protocole d’accord” que nous avons découvert le 30 août. Alors que le document a été discuté avec les opérateurs pendant 5 mois dans le plus grand secret ! L’ACN a demandé au maire de disposer du temps suffisant pour pouvoir travailler. Petit rappel des faits.

Quand Bouygues Telecom a annoncé en septembre 2004 l’installation de ses antennes près du groupe scolaire Val de Beauté, des centaines de parents et de riverains ont fait bloc pour s’opposer à l’opérateur (pétition de 400 signatures en quelques jours) et repousser physiquement leur installation.

Depuis 3 ans, Bouygues Telecom piétine sans vergogne ses engagements publics, appelle la police, envoie les huissiers, menace les riverains, s’active essentiellement les mercredi et pendant les vacances, et, bien sûr, claironne partout être le champion de la transparence et du consensus. Après trois tentatives avortées face à des parents déterminés, jamais il n’a fait la moindre proposition sérieuse pour sortir de l’impasse. Un jusqu’au boutisme proprement ahurissant.

Pourtant, les deux antennes finalement installées en novembre dernier près du groupe scolaire ne sont toujours pas activées. Car, dans ce rapport de force permanent instauré par l’opérateur, l’ACN rend coup pour coup, sans rien laisser passer. Dernière action en date: la saisie du Médiateur de la République, via la députée de la circonscription. Quant aux antennes dirigées vers les écoles P. Bert et G. Moquet, il n’est à ce jour pas question d’y toucher.

Malheureusement, les nogentais n’ont pas dans ce dossier le soutien de leur maire.

M. Martin clamait haut et fort en 2004 que la loi ne lui permettait pas d’agir et que le dossier des antennes du groupe scolaire Val de Beauté était une affaire privée entre l’opérateur et le propriétaire de l’immeuble concerné (92, rue F. Rolland). Seulement, Bouygues Telecom s’est vanté dans le Journal Le Parisien en janvier que les dossiers “passés, présents, et à venir” étaient tous “étudiés et validés” par la mairie. En fait, le maire et Bouygues Telecom sont des partenaires depuis l’origine.

M. Martin affirmait en 2005 que Bouygues Telecom retirerait rapidement les antennes près des écoles P. Bert et G. Môquet. Mais elles sont toujours là. Sous la pression de l’ACN, il a fait réaliser des études de champs électromagnétiques en mai 2006. Mais il a refusé obstinément la communication intégrale du rapport à l’ACN. Nous avons donc saisit la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) pour obtenir le rapport. L’avis de la CADA a donné tort au maire. Mais il a contesté formellement cet l’avis. Finalement, sous la pression du Préfet auquel nous avions demandé d’intervenir, il a publié en catimini le rapport sur le site Internet de la ville.

“Nouvelle gouvernance” : concept qui vise à tout faire pour cacher les rapports gênants aux nogentais…

Le maire et les opérateurs avaient signé en 2002 une “charte de bonne conduite” comportant une référence à la protection des écoles et groupes scolaires, l’obligation de discuter avec les riverains pour trouver “un compromis acceptable par tous” et prévoyait même le déplacement des antennes sur un autre site en cas de désaccord. Elle offrait donc aux nogentais certaines garanties face au vide législatif dans ce domaine et à l’ACN un fondement supplémentaire à son action. Jacques Martin s’était d’ailleurs engagé publiquement à en défendre l’application. La “nouvelle gouvernance”, quoi.

Personne ne demandait l’annulation de cette charte, pas même Bouygues Telecom. Pourtant, M. Martin a unilatéralement décidé de l’annuler en février dernier. Pourquoi ? Et bien pour se lancer pendant plusieurs mois dans la rédaction, avec les opérateurs, et dans le plus grand secret, d’un “protocole d’accord”. Mais pourquoi remplacer un document qui contraignait les opérateurs ? Pour résoudre les problèmes posés par les sites de Bouygues Telecom près des écoles grâce à une solide négociation dans l’intérêt des nogentais ? Ou bien pour supprimer un obstacle gênant pour cet opérateur ?

M. Moretti, ajoint au maire, nous a finalement présenté le 30 août ce protocole d’accord [attention, suite à une erreur de notre part, ce lien ne va pas vers le protocole d’accord. Lisez ceci] et… nous a donné trois jours pour soumettre nos commentaires. Trois jours ! Alors que ce document ne nous a pas été transmis avant la réunion, malgré nos demandes répétées durant tout le mois d’août et jusqu’à la veille de celle-ci. Revoilà “la nouvelle gouvernance”. C’est-à-dire, une concertation de façade, aucune transparence et un mépris profond pour les nogentais.

Nous avons demandé au maire (voir l’email) de disposer du temps nécessaire pour pouvoir étudier en profondeur ce protocole avec l’aide de l’Association Nationale pour la Réglementation des Implantations d’Antennes Relais de Téléphonie Mobile (PRIARTEM).

Nous communiquerons nos observations par écrit aux différents acteurs ainsi qu’aux nogentais. Mais nous constatons à ce stade que Bouygues Telecom n’a rien cédé sur les dossiers Val de Beauté, Paul Bert/Guy Môquet.

Sans doute M. Martin n’a-t-il d’ailleurs rien exigé.

[texte modifié le 19.9.2007: ajout du texte en rouge]

3 pensées sur “Antennes-relais: la “nouvelle gouvernance” du maire… au service de Bouygues Telecom”

  1. Bonjour ,
    Y a t’il un journal de Nogent qui vous permettrait de passer ce texte via un groupe politique ; ici à maisons-Alfort , chaque mois les groupes politiques ont un quart de page pour exprimer leurs idées . Avez-vous fait part de la situation aux 2 associations de parents d’élèves :PEEP et FCPE ;qu’en pense les professeurs des écoles concernées ?
    Les médecins , les avocats , etc …sont-ils informés ? je pense qu’il est nécessaire que tous les nogentais doivent savoir le risque des ondes électromagnétiques de forte puissance et surtout permanentes ; en effet si la T.V dégage des ondes , qui la regarde24 /24 h ? Et tout les possesseurs de pace makers sont également concernés
    Cordialement .

  2. Bonjour
    Je tiens à vous remercier d’avoir retransmis un article sur le compositeur Bernard Cavanna (via google news). En effet, ce Nogentais d’origine, né dans la rue Théodore Honoré en 1951, est à mon sens un des plus intéressants compositeurs contemporains en France et à l’étranger. Je le connais bien et c’est la première fois que je tombe sur un article qui lui est consacré via une assossiation!!! Je pense que son oeuvre puissante le hissera dans les années à venir aux côtés des plus grands. C’est aussi un homme généreux et qui n’est pas régi par les lois du parisianisme branché. Peut être qu’un jour la ville se rendra compte de son existence (comme vous venez de le faire…) et mieux s’intéressera à son travail! Si vous aimez la musique, allez l’écouter!

  3. Bonjour Andy,
    Merci pour ce commentaire. Je ne connaissais pas Bernard Cavanna et donc j’ignorais qu’il était né rue Théodore Honoré (une rue où, me suis-je laissé dire, d’autres musiciens de grand talent, exercent leur art). Ceci étant, je saisis l’occasion pour rappeler que les informations qui figurent en bas de la page d’accueil proviennent directement et automatiquement de Google News et ne sont pas filtrées par l’ACN. Ca donne parfois des résultats bizarres. Mais je me doutais que ça permettrait aussi de faire des découvertes intéressantes. Merci pour le feedback.

Laisser un commentaire