Lettre ouverte du Président de l’ACN à M. le Maire

ref: votre lettre des services techniques du 13 Novembre 2007 concernant les antennes-relais du 92 rue François Rolland

Monsieur le Maire,

Je vous remercie de votre courrier concernant les résultats des mesures de champs électro-magnétiques sur la zone qui nous concerne.

Vous indiquez que les résultats sont très inférieurs aux limites fixées par la réglementation.

Vous imaginez l’inverse?

Nous pouvons déjà vous indiquer que les futures mesures seront conformes aux normes réglementaires.

Pour notre part, prendre comme base de la réglementation des données qui ont 5 ans d’âge, sans prendre en compte les premiers résultats des recherches sur le plan international –et en France- pour peu qu’on veuille s’informer, relève d’un choix dangereux pour vous et nous et surtout pour la commune. En 2002, tout le monde était d’accord pour indiquer que les normes européennes étaient trop hautes.

En effet, si on considère l’évolution de la discussion scientifique, se mettre délibérément du côté de ceux pour qui “toute crainte est injustifiée”, en ignorant ce qui se passe ailleurs, est un choix risqué.

Normalement, quand on ne sait pas , on prend des précautions jusqu’à avoir une certitude, et puis on essaie de s’informer, car les choses évoluent vite, dans un contexte particulièrement complexe. Imaginez un instant que notre inquiétude se justifie peu à peu? A quel degré de responsabilité vous allez vous placer -et les opérateurs avec- (car on vous avait averti du risque) ?

On aurait pu croire que cette complexité pouvait amener à une volonté, non pas d’entériner des normes dépassées mais d’être plus prudent, d’anticiper sur les normes, et de prendre les précautions nécessaires.

A simple titre d’exemple, et pour aider à votre réflexion, je peux vous indiquer les références des dispositions du Décret Royal Espagnol sur la question , modifié le 19/11/2006 (réf:BOE du 29 /09/ 2001 Numéro 234 p. 3627 et suiv), qui indique ceci : (je traduis)

“ADMINISTRATION ET INSPECTION DES INSTALLATIONS RADIOÉLÉCTRIQUES. CRITÈRES DE PLANIFICATION ET INSTALLATION
…d) …en particulier, l’emplacement les caractéristiques, les conditions de fonctionnement des stations doivent limiter au maximum les niveaux d’émission sur les espaces sensibles, comme les écoles, les centres de santé publiques, hôpitaux, et parcs publics.”

(source d’information : Google précisions à votre disposition.)

En clair, et sauf erreur de notre part, ce qui est toujours possible, la législation française est en retard.

Vous aviez beau jeu de la faire avancer.

Sincèrement,

Alfred Raveau

5 pensées sur “Lettre ouverte du Président de l’ACN à M. le Maire”

  1. Mais qu’est-ce qui peut bien pousser un élu à prendre des positions que réprouve au moins une partis de ses administrés et de ses électeurs? Et les élus de sa majorité à le soutenir ? (antenne, urbanisme…)
    En toute transparence et démocratie participative…
    19

  2. Voici ce qui est écrit dans le rapport Zmirou de la DGS, et ce que M. Joe Wiart a tenté de réfuté lors de son intervention à une conférence fin 2002 à laquelle participait Mme Rivasi, quand je lui avais mentionné la phrase ci-dessous:

    Extrait du rapport de la DGS du 16/01/2001:

    ” Par contre, le groupe d’experts estime nécessaire que l’axe des faisceaux principaux des antennes ne soit pas orienté directement vers les lieux de vie à courte distance (moins de 100 mètres), même si les niveaux de champ mesurés sont très faibles et indiscernables du ‘bruit de fond’ RF, notamment des bandes FM et radio, et cela pour deux raisons : afin d’éviter de diriger le rayonnement de manière inutile vers le public à courte distance, dans le but de maintenir à un niveau le plus faible possible le niveau d’exposition de l’ensemble de la population; mais aussi pour un motif de bon sens : diriger le rayonnement vers des constructions, conduit à une diminution de la portée de l’antenne par absorption ou réflexion partielle.
    http://membres.lycos.fr/filterman/gsm.htm voir le sujet N°46

    http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-46-sfr-ecole-saint-cyr-cancer-leucemie-tumeur.htm

    Je suis en train de créer et référencer 10 nouveaux sites miroirs, après que Google est exclue mon site Lycos de son moteur de recherche, dès le lendemain de la publication d’un article sur l’Iphone distribué par France Télécom. L’Iphone à un DAS de 0,97 W/kg
    La justice Suisse a décidé de stoppé le déploiement du Wimax, et la mairie de Paris vient de désactiver des Wi-fi dans des bibliothèques suite à des problèmes de migraine vertige, etc…
    Marc Filterman

  3. J’ai bu du petit lait en lisant l’excellente lettre de Monsieur Alfred Raveau.
    Cordialement.
    Gilbert Selvi.

  4. Le JT de ce soir (dimanche 9 décembre) vient de jeter le trouble sur la nocivité des portables; que dire donc des antennes relais ? le principe de précaution, si largement appliqué dans toutes sortes de domaines (sécurité alimentaire, OGM, polllution des sols…) ne semble pas avoir passé le pont de Nogent ni même traversé l’esprit de nottre maire. Merci à Monsieur RAVEAU pour sa lettre ouverte.

  5. Les campagnes de mesures “officielles”, demandées par les maires notamment, sont respectueuses du protocole de l’ANFR. C’est la voie officielle pour contrôler le respect de la loi en matière de santé. A Landerneau (29), nous avons sollicité notre maire pour qu’une campagne de mesures de ce type là soit réalisée. Les résultats obtenus bien en deçà des valeurs limites devaient être de nature à nous rassurer ! Or, après avoir mis notre nez dans le protocole de l’ANFR qui présente la méthode mise en oeuvre pour réaliser les mesures MAIS QUI MONTRE AUSSI L’ADJONCTION DE PLUSIEURS COEFFICIENTS OU EXTRAPOLATIONS, nous avons eu la désagréable impression que les résultats affichés dans les rapports n’exprimez pas la réalité du terrain. Faites donc l’expérience ! Nous nous sommes étonnés aussi que les valeurs moyennes seulement s’expriment dans les résultats affichés. A titre d’exemple, imaginons un automobiliste dont la vitesse oscille entre 80 et 160 km/h sur une autoroute. Si sa vitesse moyenne est 120 km/h, cette valeur doit-elle être la référence pour contrôler le respect du code de la route par cet automobiliste ? Bien sûr que non ! Et bien en matière de mesures de champs HF, pourquoi dans les campagnes officielles, seules les mesures moyennes semblent apparaître ?! L’exposition réelle du public n’est-elle pas celle des « pic » enregistrés ?
    Pour toutes ces raisons, nous en venons à penser qu’il semble nettement plus juste de demander l’application du protocole d’INERIS pour contrôler le respect de la réglementation en matière de compatibilité électromagnétique (3v/m), plus restrictive que la réglementation en matière de santé ( 41v/m au plus bas).
    Il est bien évident qu’au regard de plusieurs études scientifiques réalisées ces dernières années ( rapport TNO, Etude Reflex, Rapport Bioinitiative, etc) et des résultats qui les accompagnent ( effets biologiques malins !) le seul seuil raisonnable applicable aujourd’hui en attendant de nouvelles études qui pourraient le valider est 0.6 V/m .

Laisser un commentaire