Que devient l’ACN ?

Laurent Bernat, nouveau président de l’ACN, répond à quelques questions sur l’après élections, le présent et l’avenir de l’ACN.

Où en est l’ACN?

L’ACN a repris son rythme de croisière. Les élections ont été une sorte de parenthèse dans notre activité. L’association a aujourd’hui un président, un bureau et un conseil d’administration. Et nos réunions ont un ordre du jour bien rempli.

Qui est président de l’ACN ?

Je suis le nouveau président de l’ACN. Le conseil m’a élu en juillet dernier.

Comment cela s’est-il passé ?

Après l’élection municipale, Marc Arazi a fait savoir qu’il ne souhaitait pas être à la fois président de l’ACN et Maire-Adjoint. Alfred Raveau, de son côté, a rappelé qu’il avait seulement accepté de gérer l’intérim pendant la période électorale.

En juillet, j’ai présenté ma candidature et le conseil m’a élu. Me voici devant vous aujourd’hui. Je tiens ici à saluer le travail de nos deux derniers présidents, Marc Arazi et Alfred Raveau. Je m’inscrits pleinement dans la continuité des valeurs de notre association.

Votre démission du Conseil Municipal a-t-elle un rapport avec l’ACN ?

Aucun. Ma démission est la conséquence d’une incompatibilité juridique de mon statut professionnel avec la qualité d’élu. Je regrette d’avoir eu à démissionner, mais cela n’a rien à voir ni avec l’ACN ni avec quoi que ce soit d’autre.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 40 ans. J’ai passé mon enfance à Nogent et j’y suis revenu en 2003. Je suis administrateur de l’ACN depuis 2004. Beaucoup d’adhérents me connaissent comme le webmaster du site Internet de l’ACN. J’ai travaillé sur de nombreux dossiers et je connais bien cette association et son état d’esprit. J’ai envie qu’elle continue d’être utile aux Nogentais. Je souhaite préserver ce qui fait sa spécificité, c’est-à-dire son professionnalisme, son exigence, parfois même son opiniâtreté. Je souhaite également la faire évoluer, l’adapter aux attentes actuelles.

Quels sont les dossiers en cours ?

Ils sont très nombreux et nous avons énormément de travail. D’abord le projet de ZPPAUP auquel l’ACN a été associée depuis le mois de juillet. C’est un dossier extrêmement important puisqu’il s’agit de mettre en place un mécanisme de protection du “patrimoine architectural et urbain”. Tous les nogentais sont concernés par ce projet qui aura des conséquences sur les prochaines décennies et fixera la physionomie de notre ville.

Il y a également le projet de réorganisation du Pole Leclerc-RER A pour lequel le projet Eiffage a été choisi. L’ACN qui était menbre du jury, participera aux ateliers thématiques mis en place par la ville.

Il y a les travaux du Lycée Branly, le projet A4-86, les nuisances des hélicoptères, et beaucoup d’autres dossiers anciens qui ne sont pas encore terminés, tels que celui des antennes-relais.

L’Echo du Coteau N°4 qui sortira dans quelques jours fera le point sur tous ces sujets.

Comment voyez-vous l’avenir de l’ACN ?

Je le vois sereinement. Pour l’heure, l’ACN redémarre sur les bases de ce qu’elle était avant l’élection. Il y a du pain sur la planche.

L’ACN est autant un contre-pouvoir qu’une force de proposition. Dégagée des oppositions politiques, elle peut se payer le luxe de s’opposer tout comme de proposer, de forger des compromis bénéfiques pour tout le monde, tout comme d’être intransigeante sur les points qu’elle estime essentiels. C’est un partenaire dans la vie locale qui a toujours su se faire respecter.

Tout ceci reste la base de notre action. Des évolutions, il y en aura, c’est dans la nature des choses. Mais ce sera avec ses adhérents. L’indépendance, dont on parle tant, ce sont les adhérents qui nous la donnent. Sans adhérents, il n’y a pas d’indépendance. Renouer le lien avec les adhérents et toucher de nouveaux Nogentais sera donc l’un de nos objectifs principaux pour les mois à venir.

Comme tous les ans, il y aura à la fin de l’année une assemblée générale. Nous y présenterons un rapport moral et un projet pour l’avenir. L’avenir sera entre les mains des adhérents. D’ici là, rendez-vous sur le site web !

L’ACN sera-t-elle à la journée des associations ?

Bien sûr. Le 14 septembre, nous serons présents sur notre stand à la journée des associations. Ce sera l’occasion de présenter notre action depuis 20 ans, de nous rencontrer et de faire connaissance. Chers Adhérents ou futurs adhérents nous vous attendons !

[article modifié le 16 septembre 2008 : Précision: l’incompatibilité de mon statut avec la qualité d’élu est de nature juridique. J’ai donc ajouté ce mot dans le paragraphe qui en parle.]

2 pensées sur “Que devient l’ACN ?”

  1. Bld Galliéni, c’est un peu court, il est long ce Boulevard.
    Salle Emile Zola sans doute ?
    Cordialement,
    19

  2. De quoi parlez-vous ? De la journée des associations ? C’est le long du marché, Bd Galliéni. Mais je ne le dis pas dans l’article…

Laisser un commentaire