Projet Renvier : “Monsieur le Maire, protégez-nous !”

Le rassemblement d’un grand nombre de riverains et la forte mobilisation lors des réunions spéciales que nous avons organisées témoigne que le nouveau projet Renvier n’est toujours pas en phase avec les demandes répétées des riverains.

Nous décidé de déposer un recours gracieux auprès du Maire tout en privilégiant pour l’heure une démarche « constructive » et d’échange afin de faire amender le projet.

Le projet Renvier s’invite à la réunion de quartier Plaisance du 17 mai 2017

Lors de la dernière réunion du quartier Plaisance, de nombreux riverains et adhérents de notre association ont fait le déplacement pour directement interpeller le Maire et ses adjoints sur l’avancée du projet Renvier.

L’occasion était donnée de rappeler la position de principe de l’AdN sur le réaménagement de l’ancien garage Renvier, en soulignant particulièrement la question des hauteurs.

Outre les différents questions soulevées par les Nogentais présents, chacun aura noté cette intervention d’un riverain s’adressant au Maire : ” Monsieur le Maire, protégez-nous ” …

Le Maire favorable à la suppression de la ” Tour signal “

A la fin de la réunion publique, le Maire a fait savoir qu’il était favorable à la suppression de la Tour Signal, jugée franchement inutile par les riverains et sans aucun intérêt, et augmentant au passage la hauteur générale du projet passant de 15m au faîtage à 19.10m !

La rencontre avec le promoteur

Après avoir déposé un nouveau recours contre le second projet de réaménagement du terrain de l’ancien « garage Renvier », et faisant suite à la dernière réunion publique du 17 mai, les promoteurs immobiliers nous ont convié à une réunion.

Son objective était d’apporter des réponses et des précisions sur l’ensemble des points que nous avions soulevé dans le recours et notamment et lors de la dernière rencontre avec le Maire :

  • le traitement des façades sur le bâtiment social,
  • la suppression de ” la tour signal “,
  • des nouvelles perspectives depuis la rue des Clamarts précisant le recul du 4e étage,
  • enfin le recul du 4e étage sur les bâtiments centraux.

Nous sommes sensibles à la volonté des promoteurs de partager des éléments d’information avec nous et de solliciter le point de vue de l’AdN. L’inquiétude des riverains est vive et les multiples projets qui s’annoncent dans ce quartier ne sont pas pour calmer les esprits. Aussi, toute démarche visant à trouver des solutions en amont, partager des informations et solliciter des avis ne peut être qu’accueillie favorablement et faire évoluer le projet vers un consensus.

La réponse du promoteur …

Suite à notre rencontre avec le promoteur, nous avons obtenu une réponse acceptable sur 3 des points que nous soulevons. En voici quelques extraits.

Concernant la suppression de la ” Tour signal” :

Vous avez suggéré que dans notre projet actuel le« signal» que représentait l’excroissance du
bâtiment B soit supprimé de telle sorte que la hauteur totale de ce bâtiment s’ inscrive dans les 15
mètres qui sont la règle pour les autres bâtiments. Monsieur le Maire a donné son accord de principe
sur une telle modification qui va donc faire l’objet d’un dépôt d’un PC modificatif.

Concernant le traitement de la façade du bâtiment social rue Thiers :

Au titre de la défense des intérêts des voisins situé rue Thiers, vous avez souhaité que la
façade de l’immeuble S soit« ennoblie». Je vous ai donné mon accord pour que la partie de la façade
de ce bâtiment qui ne comporte pas de balcons, reçoive un revêtement en pierre de façon à ce que
l’ensemble de notre opération présente une meilleure homogénéité. La demande de PC modificatif
prendra en compte cet enrichissement de la façade.

Enfin concernant le recul du 4è étage des bâtiments rue des Clamarts :

Enfin suite à votre demande, j’ai demandé à notre architecte que deux nouvelles perspectives
soient établies : la première, rue des Clamarts, au niveau de la rue elle-même qui montrera qu’en
raison de la largeur peu importante de cette rue, le 4ème étage en retrait ne sera plus visible pour le
piéton.

Refus du promoteur d’un recul supplémentaire du 4è étage sur les bâtiments C et B

Nous sommes encore très préoccupés par le 4e étage des bâtiments C et B aussi nous avons demandé à nouveau au promoteur de bien vouloir reconsidérer sa position concernant un recul nécessaire du 4e étage en privilégiant un épannelage permettant un étagement progressif des hauteurs sur le 3e et 4e étages.

Actuellement le promoteur nous a répondu :

… ce dernier étage qui donne sur la rue des Clamarts, est en retrait pour que, de la rue, cet étage soit “gommé” au maximum de la vue des passants . Il est également en retrait coté intérieur pour que l’immeuble voisin ne soit pas privé de la lumière du soleil couchant.

La partie de l’immeuble qui pourrait être vue de la rue des Clamarts en venant de la Place du Marché est en réalité masquée par une terrasse d’angle. Par ailleurs, la perspective que je vous ai communiquée le 26 juin dernier permet d’apprécier qu’en étant rue des Clamarts et en allant vers la Place du Marché, le 4eme étage est “gommé” en raison du retrait de la façade du 4ème étage.

Monsieur le Maire, “protégez-nous”

Pour reprendre une expression utilisée par un Nogentais lors de la dernière réunion publique du 17 mai 2017 du quartier plaisance faisant allusion au projet renvier, nous demandons effectivement au Maire d’intervenir concernant le bâtiment B.

C’est l’Architecte des Bâtiments de France qui résumait le mieux la situation dans le précédent projet, un avis qui était plein de bon sens.

Seulement, entre-temps, la règle a changé, et la portée des avis des Architectes des Bâtiments de France modifiée par une loi. En effet, s’il est reconnu que le patrimoine est une des richesses françaises, sa protection de la part des Architectes des Bâtiments de France est qualifiée souvent de « tatillonne » concernant certains travaux…

La loi relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine (CAP) a été définitivement adopté le 29 juin 2016 et publié au JO le 8 juillet 2016 et fait évoluer les règles de préservation du patrimoine et les demandes d’autorisation d’urbanisme. Ces dispositions modifient les codes de l’urbanisme et du patrimoine. Le texte généralise en effet les possibilités de dérogation (à la baisse ou à la hausse), dès lors qu’un document “pris par décision de l’autorité administrative”, sur proposition de l’Architecte des Bâtiments de France, définit le nouveau périmètre de la zone protégée.

Nous considérons que les bâtiments B et C appelle toujours les mêmes conclusions à savoir :

  • Ils posent un problème d’échelle, au niveau du quartier. Il ne traite pas d’articulation entre les 2 typologies urbaines (pavillonnaire et collectif de centre ville).
  • La densité et la hauteur (R+4) ne permettent pas une insertion qualitative et Bouleverse profondément le tissu pavillonnaire et l’équilibre du quartier, dans le sens de la sur-densification. Il menace à terme l’ensemble des pavillons des rues Thiers, Clamarts, et Pont de Noyelle.

Par conséquent nous demandons formellement au Maire qu’il protège les Nogentais et qu’il intervienne directement auprès du promoteur pour demander un épannelage permettant un étagement progressif des hauteurs sur le 3e et 4e étage afin de retrouver une articulation entre les 2 typologies urbaines (pavillonnaire et collectif de centre ville).

 

Laisser un commentaire