Le Coteau se met au vert

Cela commence à sentir les vacances, j’ai pu le constater ce matin en diffusant notre tract. Certains parents sont déjà partis en congé. La réaction des présents est la surprise. En effet Bouygues Telecom a informé certains riverains (pas tous) mais n’a donné aucune information aux écoles maternelles, primaires, collège (équipe enseignante) et aux parents concernés.
 
La mobilisation s’organise et vous avez certainement vu fleurir nos affiches(vertes)aux portes et aux fenêtres des maisons et des immeubles. Je tiens à remercier tout ceux qui nous aident et qui ainsi soutiennent activement notre action.
 
Sans réponse de notre Maire,je vais dans les tous prochains jours écrire au Préfet, Monsieur Tomasini, pour lui demander d’intervenir. Je vais lui rappeler que si l’opérateur peut aujourd’hui installer ces antennes, c’est parce que celui-ci a violé l’accord pris le 27 juin 2005 lors de la réunion de concertation à la préfecture (photo ci dessus). Je lui redemanderais que soit tenu au plus tôt une nouvelle réunion de cette instance comme le réclamait Bouygues Telecom et qu’aucune installation ne soit autorisée durant l’été.
 
La charte de Nogent et son article 5 oblige les opérateurs "à accepter les discussions…en vue d’obtenir un compromis acceptable par tous, visant par exemple à …étudier l’installation sur un autre site" Je demande à Bouygues Telecom de respecter ses engagements publics et au Maire de la faire appliquer à la "lettre" comme il l’écrit dans Nogent Magazine et comme il s’y est engagé lors de notre assemblée générale 2005
 
Concernant les propriétaires qui louent leur toit pour poser des antennes-relais, entre 10.000 et 15.000 euros par an
pendant 10 à 15 ans, de nouvelles décisions de justice ont donné raison aux riverains concernés qui ont vu leur patrimoine déprécié. Les futurs acheteurs y étant attentifs. La cour d’appel de Paris en janvier 2004 a condamné un syndicat de propriétaire et l’ opérateur à payer à un couple 65000 euros de dommages et intérêts pour trouble de jouissance et dépréciation du patrimoine. Il en va de même avec la décision de la cour d’appel de Bordeaux de septembre 2005 qui a condamné un opérateur à près de 40 000 euros pour dépréciation du bien d’un propriétaire riverain d’antennes-relais.
 
 

3 pensées sur “Le Coteau se met au vert”

  1. Voici le message de soutien de Crosne (91) reçu via le site:

    Site web: http://nonauxantennes.canalblog.com
    Message: nous vous souhaitons beaucoup de courage car le combat est rude hier
    encore à Crosne (91) lors d’une réunion publique SFR contre lequel nous nous battons
    a montré par quel mépris il traitait le principe de précaution “les autorisations ont été
    signées donc il n’y a pas lieu à trouver un site alternatif puisqu’il est en ZA”faisant l’impasse sur la santé des nombreux salariés travaillant dans les 80 entreprises et les 2 zones pavillonnaires voisines.

  2. Je suis outrée que Mr le Maire de Nogent ne daigne
    même pas répondre à l’ACN. Quel mépris
    pour les gens et les parents d’élèves ! A croire que son
    engagement de nous soutenir n’était que démagogie et
    effet d’annonce ! Mr le Maire, nous ne voulons pas
    d’antennes près des écoles Val de Beauté, et nous
    attendons que vous preniez des décisions pour nous
    aider dans ce combat !

  3. Je constate que le premier magistrat de votre ville se réfère à la chartre départementale de juillet 2004 qui offre toutes les interprétations possibles. Ce n’est plus la loi constitutionnelle d’autrefois. De nos jours, une chartre estt t devenue une simple promesse et les promesses ne valent que pour ceux qui y croient…Tant que nos parlementaires ne se saisiront pas pleinement de ce problême, il nous faut viser une stratégie locale qui implique les élus locaux ,à travers la rédaction d’un arrêté municipal ,qui seul peut doner force de loi.

Laisser un commentaire