Bouygues Telecom condamné à démonter ses antennes-relais

Ce n’est pas pour des antennes de Nogent, malheureusement, mais de Tassin la demi-lune, que le TGI de Nanterre a condamné Bouygues Telecom à démonter ses installations. L’AFP et de très nombreux médias relaient cette information.

Si l’opérateur fait appel de cette décision et en minimise la porté, elle est cependant extrêmement importante puisque le tribunal considère, d’après l’avocat des plaignants, que “l’existence du risque sanitaire constitue un préjudice indemnisable et réparable” avec des dommages et intérêts (source AFP. Lire l’interview complète de l’avocat des plaignants)

Une décision qui réjouit l’association Nationale PRIARTEM, dont l’ACN est adhérente tout comme les riverains qui viennent de remporter cette victoire contre Bouygues Telecom, et qui se bat pour la reconnaissance des problèmes posés par ces installations et la mise en place d’une règlementation appropriée.

Cette décision nous donne l’occasion de rappeler que le dossier des antennes-relais à Nogent sur Marne n’est pas clos et que l’ACN reste déterminée à obtenir gain de cause tant au 92, rue François Rolland, où une antenne émet à quelques mètres d’une locataire et à proximité des écoles du groupe scolaire Val de Beauté, qu’ailleurs dans la ville.

Une pensée sur “Bouygues Telecom condamné à démonter ses antennes-relais”

  1. De notre Correspondant en Catalogne, une mobilisation sans précédent, de la Catalogne à la Galice, en passant par le pays Basque , a lieu en ce moment pour demander un rendez-vous avec le Ministre concerné, (une quantité d’Associations), pour lui demander de tenir compte sans perdre trop de temps , des nouvelles recommandations du Parlement Européen , votées à 97 %, pour faire baisser les niveaux obsolètes d’émissions radio-électriques (dont chacun peut consulter le contenu traduit sur GOOGLE à ” ASIDES” p4), auprès du Conseil de l’Europe.
    Qu’en est-il ici?

Laisser un commentaire