L’AdN conteste fermement la modification du POS sur le stationnement

La ville a cherché à faire passer en catimini un projet de modification du POS relative au stationnement. Ce projet, visiblement lié à celui du Pôle Leclerc, aurait pour effet selon nous d’aggraver le problème du stationnement à Nogent si le gigantesque “quartier d’affaire” devait voir le jour.

L’AdN conteste la démarche de la ville, qui s’obstine à modifier le POS sans vision d’avenir et qui procède dans la plus grande opacité. En l’absence de tout document justifiant cette modification du POS, nous la contestons fermement et nous demandons l’ouverture d’une réflexion d’ensemble sur le stationnement dans le cadre du PLU avant toute modification du POS susceptible d’aggraver la situation pour les Nogentais.

Une enquête publique ou un jeu de piste?

Le 19 avril 2010, la ville a publié sur son site Internet l’avis d’enquête publique ci-contre (cliquez sur le lien ou sur l’image).

Les Nogentais les plus curieux ont cherché en vain dans ce texte ou sur le site web de la ville une indication du motif de cette enquête publique ainsi que les documents nécessaires pour pouvoir exprimer un avis.

Introuvables, les documents étaient uniquement disponibles à la mairie au service urbanisme.

S’il est vrai que nous sommes en 2010 et que le taux de pénétration d’Internet dans les foyers urbains frise les 100%, il est également exact qu’une petite promenade du côté du square d’Estienne d’Orves n’a jamais fait de mal à personne.

C’est connu, le Nogentais féru d’urbanisme est sportif.

Parmi ces Nogentais curieux et sportifs, ce sont aussi les plus disponibles qui ont eu le privilège de se préoccuper de cette enquête publique. Car la première semaine de l’enquête tombait pilpoil sur la dernière semaine des vacances scolaires de printemps avant qu’on enchaîne sur le mois de mai avec ses ponts et ses jours fériés. Coincidence, le dernier jour de l’enquête n’était autre que le vendredi précédent le week-end de la Pentecôte.

Ceux qui se sont déplacés à la mairie pour consulter le fameux dossier ont eu la surprise de n’y trouver que deux simples feuillets reprenant l’article 12 du Plan d’Occupation des Sols de la ville dans sa version originale et dans sa version modifiée (photos prises sur place des page 1 et page 2 de la version modifiée). Lequel projet de modification constituait l’objet de l’enquête publique.

Nos Nogentais décidément passionnés par l’urbanisme de leur ville ont eu beau chercher un exposé des motifs expliquant l’objectif de cette modification et la justifiant. Rien. A eux de chercher à comprendre le pourquoi du comment.

Les Nogentais sont des gens remarquables. Curieux, sportifs, disponibles…  et en plus, ils sont joueurs.

Car c’est très rigolo, comme vous vous en doutez, de chercher à comprendre pourquoi la ville veut modifier son POS. En fait, l’urbanisme, c’est un jeu.

C’est moins drôle que ça n’en a l’air

Nous sommes allés à la mairie. Nous avons pris le temps de regarder ces documents. Nous avons constaté les efforts faits par la ville pour que personne ne participe à cette enquête publique.

C’est quand nous avons compris que le projet de modification portait sur le stationnement que nous avons décidé d’arrêter de rigoler.

Le stationnement à Nogent, ce n’est pas drôle. C’est même particulièrement irritant. Que la ville cherche à passer en douce un projet touchant au stationnement, c’est fâcheux.

Nous avons donc rédigé une réponse à cette enquête publique (fichier PDF, 400 Ko)  malgré le parcours d’obstacle mis en place pour nous décourager.

En résumé, l’article 12 du POS défini le nombre de places de stationnement que chaque catégorie de construction doit prévoir. Par exemple, pour des constructions d’habitation, il est prévu 1 place par logement du studio au type III, 2 places par logement à partir du type IV, etc.

Le projet vise simplement à ajouter “Résidence service: une place pour 4 chambres”.

Une modification du POS de plus

Il n’est pas normal qu’on modifie une nouvelle fois le POS alors que depuis des années (combien ? 7, 8, 9 ? On ne compte plus…) la municipalité a promis aux Nogentais la mise en place d’un Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Ces modifications permettent de dégrader la physionomie de la ville en l’absence de toute vision d’avenir et avec une concertation a minima (la preuve). Elles permettent également des petits accomodements dans la coulisse que l’AdN dénonce depuis bientôt 20 ans. Il est temps que la ville cesse de promettre un PLU qui ne vient jamais et contribue à défigurer la ville à l’usure.

Nous réclamons un moratoire sur les modifications du POS jusqu’à la mise en place d’un PLU.

L’absence d’exposé des motifs est inacceptable

Il est inacceptable que la ville n’ait pas fourni d’exposé des motifs par écrit pour ce projet de modification du POS et ait lancé cette enquête publique dans ces conditions. Ce n’est pas aux Nogentais de deviner pourquoi une modification est introduite dans le POS. C’est à la ville de s’expliquer pour permettre ainsi aux Nogentais de réagir au projet.

Sans exposé des motifs, nous estimons ce projet sans fondement et nous le contestons vigoureusement.

Le stationnement mérite mieux qu’une modification du POS en cachette

Il est également anormal qu’un projet concernant le stationnement, sujet hautement sensible à Nogent, ne s’inscrive pas dans une vision d’ensemble pour la ville et ne fasse pas l’objet d’une concertation plus large et d’une transparence exemplaire.

L’AdN est choquée par le comportement de la ville qui est en totale contradiction avec l’esprit de la loi qui cherche au contraire à rapprocher les citoyens de l’administration et à les faire participer autant que possible à la prise de décision.

Nous notons par ailleurs que cette façon de mépriser les Nogentais ne peut que dégénérer en suspicion et creuser le fossé entre les citoyens et les élus.

Après la concertation bidon de 2008 sur le Pôle Leclerc dont les résultats les plus importants sur la volumétrie ont tous été mis à la poubelle en juin 2009 et celle, encore pire, de la fin 2009 où cette question de la volumétrie n’a jamais été prise en considération ni même retranscrite dans les compte-rendus, nous avons appris à nous méfier.

Ce projet est nuisible à notre cadre de vie

Le projet de résidence service auquel tout le monde pense est bien sûr celui du Pole Leclerc. Le découplage de l’enquête publique pour cette modification du POS d’avec l’enquête publique du Pole Leclerc dont on nous dit qu’elle va démarrer le 14 juin vise à brouiller les pistes et ne trompe personne.

Nous pensons que ce projet de modification du POS aurait pour conséquence une limitation du nombre de places de stationnement et constitue probablement un ajustement permettant à Eiffage de mieux équilibrer son projet.

On ne peut pas détruire un parking de 750 places et construire 33500 m2 de SHON sans une réflexion de fond sur le stationnement en associant les Nogentais.

En l’asbence de tout engagement écrit concernant l’explication de la modification, la ville ne s’engage à rien, elle ne prend aucune responsabilité, elle opère dans la plus grande opacité. Pas d’explication de la part de la ville: pas de fondement pour le projet de modification du POS.

Mauvaise surprise

C’est probablement plus d’une centaine de commentaires qui ont été communiqués au commissaire enquêteur avant la fin de l’enquête. Commentaires très remontés. Car un Nogentais avait eu la bonne idée de faire circuler un document pré-rempli expliquant le problème et invitant les Nogentais à le renvoyer à la mairie…

Moralité : les Nogentais ont beaucoup de qualités. Mais la rigolade a trouvé ses limites.

Une pensée sur “L’AdN conteste fermement la modification du POS sur le stationnement”

  1. J’aimais Nogent mais je l’aime de moins en moins. Le moindre espace est bétonné sans vergogne et sans un arbre. La place Leclerc dès 17 heures est un enfer. Je n’ose pas penser à ce qu’elle deviendra avec le nouveau projet. La grande rue est déjà bruyante mais attendons de voir ce que cela va donner lorsque l’immeuble de l’ancienne caserne des pompiers sera construit.
    Le parking, n’en parlons pas, mes amis hésitent de plus en plus à venir me voir
    Bref, cette petite ville sympathique a été transformée en mal. Entre les constructions anarchiques et les encombrements du pont de Nogent, sauve qui peut!
    Et pendant ce temps là, le maire agit en dépit du bon sens.
    Pauvres Nogentais. . .

Laisser un commentaire