Non à la densification de la Place Pierre Sémard et Bd Gambetta

Riverains du boulevard Gambetta, avenue Georges Clemenceau et de la Place Pierre Sémard, prenez contact avec nous pour nous opposer ensemble à ce projet.

email: contact(arobase)nogentais(point)fr – 09 72 11 63 36 – www.nogentais.fr/contact – Twitter: @ADNogentais

PLACE PIERRE SEMARD : NON A LA DENSIFICATION !

L’AdN a été contactée par des Nogentais en colère au sujet d’un permis de construire accepté par la ville, autorisant la réhabilitation et surélévation d’un bâtiment existant au 5 boulevard Gambetta et 6 place Pierre Sémard, à proximité de l’ancienne Gare de Nogent-sur-Marne et de la place Leclerc.

Quelle n’a pas été la surprise des riverains de découvrir un affichage de permis de construire autorisant la surélévation de 2 bâtiments existants avec une hauteur de 20m63 m au faîtage, alors même que le PLU impose 15m sans qu’aucune consultation n’ait été conduite.

Et le détail du permis de construire a augmenté leur inquiétude.

Il s’agit en effet d’un projet constitué d’un grand bâtiment culminant en R+6, en total décalage visuel avec l’environnement du quartier tant au niveau de l’avenue Gambetta que de la Place Pierre Sémard.

Nouveauté : maintenant on densifie en surélevant l’existant de 5m89 à 20m63

Situé dans le quartier des viselets très majoritairement composé de maisons en R+1 (rez-de-chaussée plus 1 étage), les riverains s’interrogent depuis longtemps sur l’avenir de la place Pierre Sémard.

Ce projet à pour but d’obtenir un total de 8 logements ainsi que des bureaux en surélevant deux bâtiments existants passant de 541,95 m2 avant travaux à 1031,14 m2 après travaux.

  • Coté boulevard Gambetta le projet surélève le bâtiment existant de 2 niveaux pour atteindre 15 m de hauteur en r+4.
  • Côté Place Pierre Sémard, le bâtiment est surélevé de 3 à 5 niveaux pour développer un r+4 et r+6

La surélévation réussit l’exploit de passer de 5m89 existant à 20m63 au plus haut. La photo ci dessous permet de mieux comprendre en quoi consiste ces surélévations en comparant l’existant (les 2 maisons en photos) au projet (voir le plan).

Surprise : le PLU limite à 15 m mais on autorise 20m63 !

Cette construction se situe sur un terrain situé dans la zone UM du PLU.

Conformément à l’article UM10 du PLU, il est spécifié au paragraphe:

« 10.1, que la hauteur maximale des constructions est limitée à 15m au point le plus haut de la construction. »

Or, il se trouve que ce permis de construire fait état d’une surélévation à hauteur de 20,63 m, soit une surélévation d’environ 14 m sur la partie du bâtiment du 6 Place Pierre Semard, et en tout état de cause de 5,63 m au-dessus de la
limite légale réglementaire par référence au PLU.

Bâtiments massifs face à un bâtiment classé

Le caractère agréable de l’avenue Gambetta est lié notamment à la présence d’un bâtiment repéré et classé au titre des bâtiments d’intérêts situé juste en face du projet de surélévation.

Immeuble classé au PLU, situé juste en face du projet (6 Gambetta)

Il ne semble pas avoir été tenu compte dans le dossier de permis de construire, de l’article 11 au 4ème paragraphe du PLU qui stipule :

« L’aspect architectural des constructions tient compte de celui des constructions existantes qui
caractérisent l’ilot, la rue ou le quartier dans lequel elles seront édifiées. Les parcelles aux alentours d’un bâtiment repéré (de grand intérêt ou d’intérêt) feront l’objet d’une vigilance renforcée. A ce titre, un certain nombre de prescriptions pourront être appliquées pour conforter la valeur d’accompagnement du bâtiment repéré. »

Il est clair que ce projet ne repose que sur la seule logique de l’opportunité foncière en effaçant toute référence au découpage et aux caractéristiques du bâti existant.

Il en résulte une masse bâtie sans rapport de taille, ni de géométrie, ni d’emprise avec le tissu environnant dans lequel elle est censée s’insérer.

Projet – Vue depuis la Place Pierre Semard

 

 

Projet – Vue depuis le  boulevard Gambetta

On comprend mieux à la vue de ces images pourquoi la ville n’a pas organisé de consultation ni présenté une maquette qui aurait nécessairement déclenché une vive polémique…

Observations avec réserve de l’Architecte des Bâtiment de France

Les observations et réserves pertinentes de l’Architecte des Bâtiments de France émises dans son courrier du 22/06/2016 ne semblent toutefois pas tenir compte d’un bâtiment repéré (de grand intérêt ou d’intérêt) juste en face, et qui d’après le PLU “feront l’objet d’une vigilance renforcée”. A ce titre, un certain nombre de prescriptions auraient du être appliquées pour conforter la valeur d’accompagnement du bâtiment repéré.

Notification avec réserve de l’ABF

Oui mais voilà dans le dossier déposé par le promoteur, il semble qu’aucune vue du bâtiment repéré (de grand intérêt ou d’intérêt) pourtant situé juste en face du projet n’ait pas été porté à la connaissance de l’architecte des bâtiments de France qui stipule par conséquent alors dans son courrier :

« Ce projet n’étant pas situé dans le champ de visibilité d’un immeuble classé … ».

Vue de la voirie depuis le bd Gambetta (à gauche la maison à surélever objet du projet – à droite le bâtiment d’intérêt classé)

Or, le dossier de la demande de permis de construire fait totalement abstraction de l’environnement architectural, contrairement à la lettre et à l’esprit du PLU dans son article 11.

Les prises de vue jointes au dossier de demande de permis de construire ne font apparaître UNIQUEMENT que le côté de la chaussée où se trouve la construction objet du permis de construire, et non les deux côtés de la chaussée,  qui aurait du permettre à l’architecte des Bâtiments de France, d’apprécier la demande dans des conditions réelles
objectives.

Simulation du projet Bd Gambetta face au bâtiment classé

Nous pensons par conséquent que :

  • La densité et la hauteur (R+6) ne permettent pas une insertion qualitative.
  • La composition reste problématique.

Surélévation ou totale reconstruction ?

 

Parmi de nombreuses aberrations, ce projet est supposé être une élévation d’un immeuble existant. Il est clair qu’il ne s’agit nullement d’une simple élévation, mais d’une totale reconstruction puisque l’esthétique de l’existant, tant du côté Gambetta que du côté Place Sémard, disparaît au déficit d’une toute nouvelle esthétique faussement moderne de type jouet ‘Lego’ dont la façade est faite d’un dégradé d’enduit blanc et “agrémenté” comme il est dit, de zinc couleur “rouge-terre”.

À ce titre l’article 11.7.1 stipule en-autre « La démolition d’un bâtiment concerné peut être admise sous réserve de ne pas remettre en cause la qualité architecturale de l’ensemble » ce qui est manifestement le cas.

Comment peut-on imaginer pareille construction au milieu de l’ilot Gambetta /Place Pierre Semard ?

Projet vu depuis la place Pierre Semard

Stationnement : il manque 4 places

Le nombre de places de stationnement exigées pour la destination projetée est de 13 places (10 pour les logements et 3 pour les bureaux). Le projet étant situé à moins de 500 mètres de la station RER, ce nombre de place peut être ramené à 12 places de stationnement.

Or le besoin réel de places de stationnement est de 12 (projet) – 8 (existant) = 4 place de stationnement.

Par conséquent il manque 4 emplacements de parkings auquel il y a lieu de rajouter 4 emplacements loués par le promoteur pour une durée de 1 an (cf bail joint au permis). Cela ne présente pas un caractère pérenne. Au bout
d’un an les baux seront résiliés et les obligations de places de stationnement non conformes.

Protection des commerces place Pierre Sémard

Les commerces côtés place Pierre Sémard font partie intégrante de la zone de protection des baux commerciaux, et doivent répondre à des normes précises qui à la lecture du permis ne semble pas respecté. Le PLU stipule en son article

« 10.4- Dans les constructions nouvelles le long des linéaires commerciaux à protéger, et figurant sur le plan des « règles et périmètres particuliers » La hauteur des locaux commerciaux situés en rez-de-chaussée, doit être de 3,00 m minimum. La hauteur pourra être majorée (dans la limite de 20%) afin de respecter le tissu urbain existant »

Et toujours des services saturés

Avec 8 appartements, combien d’élèves supplémentaires ce projet amènera-t-il dans le quartier ? Mais également se pose la saturation des équipements publics à l’échelle de la ville dont les nombreuses opérations immobilières en cours tendent à amplifier une saturation des services publics, des stationnements,…

Résumé 

En résumé, pour l’AdN, ce projet :

  • N’a fait l’objet d’aucune consultation et ignore donc les préoccupations des riverains ;
  • Est totalement disproportionné pour une surélévation ;
  • Bouleverse profondément l’équilibre du quartier, dans le sens de la sur-densification. Il menace à terme l’ensemble de la place Pierre Sémard;
  • Soulève par sa taille des problématiques multiples de circulation, et de saturation des services publics.

Ce projet doit être entièrement redéfini. Nous avons besoin de vous pour nous opposer à ce projet. Rejoignez-nous.

 

 

6 pensées sur “Non à la densification de la Place Pierre Sémard et Bd Gambetta”

  1. J’adhère à ce cri d’alarme. Cette situation constitue de toute évidence un précédent qui ne manquerait pas de devenir le nouveau standard architectural de Nogent.
    Ne laissons pas notre ville devenir une poubelle architecturale.

  2. Cette situation risque de constituer un précédent qui ne manquerait pas de devenir le nouveau standard architectural de Nogent.

  3. Ce projet de construction est une abomination pour ce quartier ou des immeubles ont un historique classés , 15 mètres de surélévation est inimaginable , la prochaine étape sera tout les immeubles de la rue voudront construire ou surélever . Je suis étonné de la légèreté d’une décision pareil par mr le maire

  4. Vous pouvez compter sur notre soutien contre ce projet de densification du Bvd Gambetta et de la place Pierre Sémard qui ne respecte pas la qualité de vie et l’environnement architectural des riverains mais aussi des autres nogentais qui fréquentent ce quartier.

Laisser un commentaire