Le point sur les antennes-relais à proximité des écoles

L’ACN a procédé, le vendredi 17 mars, à une information des riverains et des parents du groupe scolaire Val de Beauté et des écoles Paul Bert et Guy Moquet par la distribution d’un document qui fait le point sur l’état de ce dossier sur ces deux sites.

1. Groupe scolaire Val de Beauté: le projet n’a été ni retiré, ni modifié.

  • La menace d’installation d’antennes-relais pèse toujours sur les enfants fréquentant les bâtiments scolaires et les riverains.
  • Bouygues Télécom: 2 tentatives d’installation (13 octobre 2004, 14 février 2005), un grutage « à la hussarde » (22 août 2005), une fausse annonce à la presse (5 octobre 2005).
  • Constat : 18 mois et aucune concertation réelle et sérieuse. Pas de recherche d’un site alternatif.
  • Les antennes ne sont toujours pas posées grâce à la mobilisation de tous. Mais tout reste possible.
  • La Charte de bonne conduite signée avec la commune n’est toujours pas respectée (article 5) par l’opérateur. La mairie annonce son intention de la réviser prochainement.
  • L’assemblée générale de l’ACN s’est exprimée en décembre 2005 (comme en 2004) contre l’installation des antennes-relais aussi près des écoles.

L’ACN et la FCPE Val de Beauté restent mobilisées.

Jacques J.-P. Martin, maire de Nogent, est pour une application « à la lettre » de la Charte et Marie-Anne Montchamp, députée de la circonscription et ancienne ministre, se déclare contre l’implantation d’antennes-relais à cet endroit précis.

Nous avons aussi reçu le soutien d’autres élus.

Les parents, les riverains, soutenus par les élus, sont opposés à ce projet.

Pourtant, Bouygues Télécom n’y renonce pas, attend le moment propice pour le concrétiser et
tente de discréditer l’action de l’ACN auprès du préfet du Val-de-Marne.

2. Écoles Paul Bert et Guy Mocquet : 10 antennes à quelques mètres des écoles.

  • 6 antennes Bouygues Télécom et 4 antennes de la DDE sont installées à quelques mètres des écoles depuis 1995.
  • Aucune information ni concertation n’ont jamais été effectuées par les opérateurs auprès des chefs d’établissement, parents d’élèves et riverains.
  • Les antennes sont invisibles depuis la rue.
  • Divers problèmes de santé ont été identifiés dans les écoles. À ce jour, aucune mesure des champs électromagnétiques n’a été pratiquée, aucune enquête épidémiologique n’a été demandée.
  • La Charte de bonne conduite n’est pas respectée sur ce site.

L’ACN est préoccupée par la situation des écoles Paul Bert et Guy Moquet.

Cette situation illustre la nécessité de plus de transparence dans ce type de dossier et justifie nos inquiétudes quant à l’attitude finale de Bouygues Télécom.

Ces questions et nos demandes seront à nouveau évoquées le 21 mars 2006 à l’occasion d’une réunion dont la mairie de Nogent sur Marne a pris l’initiative.

4 commentaires sur “Le point sur les antennes-relais à proximité des écoles

  1. Vous dites que le maire de nogent veut faire respecter la charte à la lettre mais vous dites plus haut qu’il veut la réviser j’en conclus que cette charte ne lui convient pas, ou qu’il n’a aucune raison de la faire respecter dans l’état actuel, avez vous des précisions?
    merci

  2. …Il vous suffirait, une bonne fois pour toute, de
    débarrasser le toit en question de tous le matériel
    superflu !!!
    Quand les bonnes actions et la politique s’enlise dans
    des procédures sans fin… place a l’action !

    Papa d’une petite fille scolarisée

  3. Réponse à Ioran (mail du 18 mars 2006)
    Cher Monsieur, si vous souhaitez que des Associations de quartiers perdurent et restent crédible, laissez les travailler en toute
    légalité. Ces gens travaillent déja bénévolement et prennent du temps sur leurs vies privées, alors venez plutôt les rejoindre pour
    des actions qui aboutirons à quelque chose !
    Maman d’une petite fille scolarisée

  4. Réponse à Philippe Miller .

    L’annonce a été faîte par le Maire lors de notre dernière assemblée générale et ceci fait suite à notre demande de voir préciser un certain nombres de points de la charte pour la rendre plus contraignante, en particulier s’agissant des obligations des opérateurs. Nous avons d’ailleurs souhaité pouvoir participer aux discussions. Par ailleurs, je vous renvoie à l’article paru dans le dernier Nogent Magazine et où la Mairie explique qu’elle fera appliquer la charte à "la lettre".

Laisser un commentaire