Fiction 2050

J’allume mon ordinateur-écran mural 3X2 qui fait face à mon lit. Il n’y a plus de fils depuis longtemps, ma pensée suffit pour l’allumer. Regarder fixement une partie précise de l’écran et voilà.

Je me branche aussitôt sur "googleeartheasternpartofparisfrance" pour avoir l’image de cette partie du monde que j’habite.

Une énorme bande claire avec de petites taches sombres traverse l’écran. Je mets le zoom en route, je grossis, je grossis, …

Jadis, vers les années 2006, c’était facile de se repérer. Une grande tache verte, c’était le bois de Vincennes, un fil sinueux, brillant, marron clair ou vert d’eau, c’était la Marne.

Maintenant, c’est plus simple: l’ A4, c’est la Marne. Cette énorme diagonale surchargée, c’est la A4 qui draine d’un coup tout le trafic. Plus la peine d’avoir des ponts, il n’y a plus rien à franchir! La rivière est entièrement recouverte, avec ses 15 voies rapides(?).

 Vue d’en haut, on dirait l’artère aorte avec ses globules-véhicules . Il y a toujours autant de voitures, qui avancent obstinément dans la même direction, vers Paris qui est devenue un énorme parking aérien qui recouvre la Seine et ses canaux ( en dehors bien sûr des zones touristiques).

L’image du zoom est un peu perturbée par l’épaisseur de l’air pollué dont la teneur en substances toxiques ferait pâlir le plus pointu des experts de 2006…

Mais si je zoome encore un peu,au Nord de cette énorme bande auto-marne qui balafre mon écran, une tache verte apparaît encore: il y a des arbres, des fleurs, du  gazon, une verdure au milieu du béton ambiant.

On dirait comme un village à l’ancienne…

La rumeur dit qu’il y a là-bas une poignée d’irréductibles groupés en une Association, qui essaient encore un peu de respirer l’oxygène de la végétation  qu’ils soignent.

On dit qu’il est encore possible, à pied, de leur rendre visite et de prendre l’air "comme avant".

 Alfred Raveau.

One thought on “Fiction 2050

  1. Et si…

    Et si Rungis devait s’aggrandir par la volonté d’un Gouvernement et d’une région ?
    Et si des milliers de camions devaient traverser notre ville jour et nuit pour allimenter le ventre de la France?
    Et si rien n’était prévus à ce sujet dans la fiction irréaliste de nos têtes pensantes de la DDE, de la région, du Ministère… ?
    Et si la Municipalité, au courant de ces projets n’en tenait absoluement pas compte
    Irresponsable mais pas couplable !
    Souvenez-vous de Cousteau et de son Rapport sur le pont de l’île de Ré.
    Dans la fiction, la réalité devient-elle une évidence ?
    Fiction pure bien sûr !

Laisser un commentaire