Le maire boycotte la réunion de concertation sous l’égide du Préfet.

Coup de théâtre : le maire boycotte la réunion en préfecture. Il pense qu’elle ne servira à rien. Et, en substance, que c’est l’ACN qui empêche la terre de tourner comme elle le devrait. Il a sans doute raison sur ce point. Il dit qu’il discutera de son côté avec les opérateurs pour trouver une solution. Mais qu’il ne fera aucune proposition pour le 92 rue François Rolland. Comprenne qui pourra.

Quant à nous, nous irons à cette réunion et nous ferons tout ce que nous pourrons pour que la voix des parents, riverains et nogentais soient très clairement entendue.

Le maire vient d’écrire à Bernard Tomasini, préfet du Val de Marne, pour lui faire savoir qu’il ne participerait pas à la réunion de concertation du 22 février 2007.

Vous pouvez lire son courrier (page1 et page 2),  publié aussi sur son blog de campagne.

 
Ce texte appelle de notre part plusieurs commentaires :
  • Le maire indique que la réunion ne "permettra pas de sortir de la situation de blocage dans laquelle nous sommes aujourd’hui" et donc il n’estime pas utile de s’y rendre. Nous pensons pour notre part qu’une réunion en présence du plus haut représentant de l’Etat dans le département, n’est pas une vétille.
  • Le maire fait porter à l’ACN et à son président l’échec du processus de concertation. C’est maintenant une habitude : lorsque son action municipale est critiquée, le maire trouve toujours un bouc émissaire.

    Nous pensons qu’il n’est pas utile d’entrer dans ce genre d’attaques. Nous laissons à nos adhérents et aux nogentais le soin de se faire leur avis. Ils ont à leur disposition tous les éléments sur ce site, comme le maire le souligne. 

    Nous pensons de notre côté, d’une part que le processus de concertation n’est pas terminé et, d’autre part, que c’est précisément en ne participant pas à une telle réunion qu’on le compromet.

  • Monsieur Martin entérine cette fois-ci sans ambiguïté l’installation de Bouygues Telecom au 92 rue François Rolland : « Je tiens par ailleurs à vous informer que la ville, dans cette affaire du 92 rue François Rolland, ne proposera aucun site alternatif à l’implantation de cette antenne».  La réunion de concertation avait pourtant pour seul objectif initial de trouver un site alternatif.
  • En liaison avec d’autres maires, mais sans les nommer, il nous apprend qu’il va engager des discussions avec les opérateurs dans « un climat apaisé mais constructif ».

    Ce n’est pas une nouveauté puisque Bouygues Telecom affirmait le 20 janvier dans le journal Le Parisien : "Nous travaillons en concertation avec la mairie et tous les projets, passés, présents et à venir ont été étudiés et validés ensemble, précise l’opérateur".

    Manifestement, ce n’est pas avec les opérateurs que monsieur Martin ne parvient pas à discuter. C’est avec les nogentais.

On est curieux de voir quels résultats le maire obtiendra en discutant de son côté avec les opérateurs. De notre côté, nous pensons qu’il faut au plus vite mettre fin au vide législatif actuel. C’est d’ailleurs également ce que dit le maire dans son courrier.

C’est pourquoi Priartem, dont l’ACN est adhérente et dont je suis coordinateur départemental, a travaillé avec de nombreux députés de tous les bords politiques pour élaborer une proposition de loi qui a été déposée en juillet 2005 mais jamais mise au calendrier législatif. Le lobbying intensif des opérateurs n’y est pas pour rien.

 
Enfin, et c’est le plus grave, le maire annonce qu’il va dénoncer la charte de bonne conduite signée avec les opérateurs. Plus de charte, donc plus d’article 5 qui oblige les opérateurs à trouver un terrain d’entente avec tous les acteurs…

Le conseil de l’ACN a décidé que nous irions à cette réunion. La présidente de Priartem a également confirmé sa venue et le maintien de la concertation.

L’ACN et Priartem travailleront autant que nécessaire et avec toutes les personnes de bonne volonté pour l’adoption de règles plus strictes pour les opérateurs et plus sécurisantes pour les riverains et les utilisateurs de portables.

7 commentaires sur “Le maire boycotte la réunion de concertation sous l’égide du Préfet.

  1. Le maire actuel de Nogent, Monsieur Martin, traite avec mépris les habitants de la ville. Je pense qu’il le fait depuis le début. S’il ne se rend pas aux concertations, c’est parcequ’il ne peut revenir en arrière: depuis le début il s’est mis d’accord avec Bouyghes. C’est pour cela qu’il ne trouve pas d’autre solution: il n’en trouvera jamais. La seule solution à mon sens pour retirer ces antennes est de continuer l’action menée par l’ACN, et d’élire un maire qui soit vraiment au service de ses administrés. Monsieur Martin dit dans sa lettre que l’on ne peut plus se passer de la technologie des portables, on ne peut pas sacrifier la santé de nos enfants non plus. Il n’y a rien d’irrationnel à cela. Il n’y a que son attitude qui paraisse irrationnelle. Mais elle ne l’est pas non plus: Tout cela a été joué à huis clos depuis le début. Mais il n’aura pas le dernier mot: Nogent continuera sans lui et il ne restera sans doute de lui que le souvenir de son incapacité et de son mépris.

  2. lors des dernieres elections, j’ai voté pour ce monsieur … ainsi que toute ma famille !

    je puis vous assurer que ceci ne se reproduira plus ..

    il rejoindra la cohorte des Debaecker et autres Nungesser qui ont oublié qu’un maire doit avant tout travailler pour et être à l’écoute de ses administrés.

  3. Il y a des villes ou on pense que le maire porte la parole des habitants et les défend contre les énormes marchés. Et il y a des ville où le maire a peur de louper un train technologique.
    La politique, c’est cela : travailler pour le bien des habitants. C’est parfois difficile de faire une bonne politique.
    Ce sont les électeurs qui tranchent. Rendez-vous en 2008.

  4. Vous êtes de plus en plus nombreux à laisser des commentaires sur le site.Nous ne pouvons que nous en féliciter. Cela montre l’intérêt que vous portez aux informations présentes sur le site et à l’action de l’ACN. Les commentaires qui sont mis en ligne ne sont pas sollicités par l’association. Ils sont le reflet du courant de pensée de l’internaute qui l’écrit. Le fait pour nous de les publier, montre avant tout notre volonté de transparence dans les débats et échanges. Il n’est pas question donc de censurer la parole de ceux qui souhaitent faire valoir leurs idées ou leurs raz le bol. Ils montrent bien au contraire que ce que nous formulons est partagé par ceux qui s’expriment. Seul change parfois la formulation, plus dur, plus directe et frappée au coin du bon sens. Ils nous arrivent toutefois de ne pas publier certains commentaires qui nous semblent particulièrement injurieux ou porté atteinte aux personnes. La modération des commentaires est un art difficile aussi n’hésitez pas à nous faire part de vos avis sur ce sujet. Il en sera tenu compte. Marc Arazi

  5. Bien entendu, les protestations, nos protestations, sont interprétées par les partisans des antennes comme des éructations de privilégiés, réactionnaires, ennemis du progrès, et bien sûr en cette période, ennemis politiques. Mais tout ceci aurait pu être réglé depuis très longtemps.

    Ce qui nous choque c’est de ne pas avoir été consultés, de ne toujours pas l’être. Pas plus que les locataires du 92 qui devront vivre à quelques mètres de l’antenne (sans aucun doute bienfaisante à cette distance, n’est-ce pas MM. les spécialistes).

    Ce qui nous choque, c’est que l’opérateur avance à l’aide de faux agents EDF tout en se présentant comme un bienfaiteur social, partisan du progrès et chaud partisan de la concertation, avec M. le Maire…

    Ce qui nous choque c’est que le Maire de tous les Nogentais semble s’accomoder (sans protester publiquement) de ces pratiques de gansgter pour venir à bout de ces insupportables privilégiés du côteau de Nogent qui ont l’outrecuidance de prendre les enfants des écoles en ôtage pour empêcher les gens responsables de faire le bonheur des consommateurs de Bouygues… comme s’il n’y avait pas d’autre solution.

    Ça nous choque, parceque nous ne sommes pas que des administrés ; parceque nous sommes des personnes et des citoyens

    leslie LEPERS
    11 rue de Beauté

Laisser un commentaire