Free mobile veut installer une deuxième antenne-relais

Lors du Forum des antennes relais organisé par la ville de Nogent sur marne, les riverains du 92 rue François Roland ont eu la mauvaise surprise de découvrir que Free avait décidé d’installer une seconde antenne-relais ! Et de deux !antenne-relais

Précision, Free Mobile, filiale du groupe Iliad, la maison mère de l’opérateur Free, a été officiellement reconnu comme nouvel opérateur mobile de France suite à l’attribution de la quatrième licence mobile par le régulateur des télécoms (Arcep) en janvier 2010.

Après SFR, Orange et Bouygue télécom, au tour de Free mobile d’installer ses antennes à Nogent-sur-marne.

Deux sites sont pressentis sur la commune de Nogent-sur-marne pour installer une antenne, l’un situé sur un immeuble HLM du boulevard de Strasbourg et l’autre au 92 rue François Roland, « hauts lieux » de la lutte contre les ondes. En effet, l’association des Nogentais, les habitants de l’immeuble et les riverains ont longtemps lutté contre Bouygues Telecom et son projet d’installer 3 antennes sur cet immeuble. L’opérateur à finalement réussi à installer une des trois antennes-relais prévu initialement sur le toit du bâtiment situé au cœur d’un groupe scolaire de 2500 élèves, au pied d’un gymnase et à vingt mètres d’une école-maternelle. Tout cela contre l’avis de association, des riverains et des parents, et sans répondre au préfet du Val-de-Marne qui lui demandait de prolonger la concertation.

Des ondes dangereuses ?

La méconnaissance des effets des ondes téléphoniques sur le corps humain fait peur aux riverains du quartier et plus particulièrement aux habitants de l’immeuble. Pour certains d’entre eux ils habitent à moins de 10 mètres de l’antenne, et c’est sans compter les centaines d’enfants qui sont quotidiennement à proximité.

Sur ce problème sanitaire comme sur beaucoup d’autres, les certitudes scientifiques ne vont pas se construire en un jour et il est urgent de distinguer le temps d’élaboration de ces certitudes et le temps des décisions politiques concernant la protection des populations. Ainsi le principe de précaution doit s’appliquer !

L’une de nos adhérentes avait posé la question du principe de précaution au président du conseil général du Val-de-marne, Christian Favier lors de sa dernière visite à Nogent en mai 2010 ce qui avait fait l’objet d’un supplément du magazine départemental.

Une véritable provocation !

Karine Mullet, responsable du service environnement de la ville déclare dans le journal Le Parisien-Aujourd’hui en France que « Free n’a pas ciblé cet immeuble, seulement une zone de recherche. Ils cherchent dans ce secteur, mais nous leur avons déconseillé ce site précis en leur expliquant qu’il y avait eu une forte mobilisation […] d’ailleurs, ils n’ont encore déposé aucun dossier en mairie », conclut-elle.

article le parisien antennes free 8 nov 2010

Est il pensable qu’un opérateur suive les recommandations de le mairie alors même qu’une charte de bonne conduite adopté dès 2002 sous l’impulsion de son maire Jacques J.-P. Martin n’a jamais été respecté ?

Nous vivons cette nouvelle possibilité d’implantation comme de la provocation et nous refusons catégoriquement tout projet dl’installation d’une nouvelle antenne de téléphonie mobile par Free.

One thought on “Free mobile veut installer une deuxième antenne-relais

  1. Pourquoi cette réaction ? Puisqu’on vous dit qu’il n’y a aucun danger, donc, il n’y a pas lieu de prendre des précautions, donc tous les autres pays qui en prennent sont des rigolos (Belgique , Australie, Espagne, Angleterre, quelques Etats des Etats-unis, recommandations du Parlement européen, Espagne, Italie, Autriche,…etc, etc, qui eux suivent pas à pas l »évolution de la recherche.
    Nous, de toutes façons, on est les meilleurs…

    Seulement on peut se demander en quoi exactement.

Laisser un commentaire